10 points à retenir de l’annonce Amazon Prime Air

L’irremplaçable Jeremy Clarkson, ancien animateur de Top Gear passé chez Amazon, vient de faire une première apparition depuis son éviction de la BBC. Dans une courte vidéo, il présente quelques images du projet Amazon Prime Air. On peut y voir un nouveau drone de livraison plutôt imposant mais aussi et surtout comment Amazon compte intégrer la drone dans ses processus logistiques. Un drone spécifiquement conçu pour accomplir cette mission mais qui va devoir faire face aux législations des différents pays où Amazon est présent avant de pouvoir prendre du service.

 

1. Il n’y aura pas un, mais une famille de drones Amazon

Amazon Prime Air - DroneSi la vidéo Amazon Prime Air présente un nouveau drone, il ne faut par forcement se fier aux images. Il s’agit d’un prototype, visiblement dépourvu des capteurs qui lui seront nécessaire au vol. Elément important de cette vidéo, Jeremy Clarkson révèle que le service de livraison rapide Amazon ne s’appuiera pas sur un drone, mais toute une famille de drones aux capacités diverses pour répondre à divers cas de figures.

2. Merci d’habiter à moins de 25 km d’un entrepôt

Amazon Prime Air - EntrepôtLa portée du service de livraison en 30 minutes par drone sera-t-il limité à quelques privilégiés seulement ? La vidéo évoque un rayon d’action maximal de 25 km. C’est pas si mal pour un drone léger qui doit accomplir sa mission en moins de 30 minutes, mais pour un géant du E-Commerce tel qu’Amazon, c’est court. voila qui va laisser de vastes zones blanches non couvertes. Amazon a-t-il des drones à longue portée dans ses cartons ? La réglementation risque d’être le principal obstacle à des drones plus importants.

 

3. Un drone convertible plutôt imposant

Amazon Prime Air Drone 2Alors que le premier drone Amazon Prime Air était un octopter relativement conventionnel, le nouveau drone a été conçu spécialement pour accomplir sa mission. Le drone dispose d’une soute pour charger le carton et surtout c’est un appareil a décollage vertical via 8 hélices mais aussi capable de voler de manière traditionnelle grâce à une hélice placée à l’arrière. Résultat, un drone imposant dont l’envergure et la longueur dépasse allègrement le mètre et capable de voler à plus de 90 km/h.

 

4. Une capacité d’emport limitée

Amazon Prime Air - Capacité d'emportLe drone présenté dans la vidéo est imposant et ses mensurations exactes ne sont pas mentionnées, on sait qu’il pèse 25 kg ce qui, du point de vue de la législation française lui interdirait le survol des zones  urbanisées. Ce nouveau drone est imposant mais sa soute ne semble pas beaucoup plus grande que le carton utilisé pour expédier un carton à chaussure. Amazon a sans doute estimé que ce format correspond à l’essentiel des commandes des potentiels clients d’Amazon Prime Air.

 

5. Un drone qui déjoue les obstacles

Amazon Prime Air - sense&avoid

Le passage de la vidéo du vol du drone en caméra embarquée montre un système embarqué capable d’analyser son environnement et d’identifier d’éventuels obstacles. La navigation ne sera donc pas uniquement le suivi d’un tracé GPS mais le drone sera capable de rester à l’écart des arbres et autres obstacles sans assistance humaine. La vidéo évoque aussi une capacité de s’insérer dans le trafic d’autres drones.

 

6. Un vol à deux vitesses

Airspace-DesignAvec sa vidéo, Amazon a livré quelques détails sur la façon dont ses ingénieurs imagines le trafic des drones. Amazon participe à la commission qui imagine la future réglementation américaine. Amazon imagine un trafic sur 2 niveaux : logiquement, au niveau de vol le plus bas, sous 200 pieds (60m), le vol se fera à faible vitesse et à plus haute vitesse entre 200 et 400 pieds. C’est la proposition que fait Amazon à l’autorité de l’aviation civile américaine.

 

7. Un dispositif digital intégré

Amazon Prime Air - AppAmazon ne fait pas voler des drones pour la beauté du geste. Le drone va s’insérer dans son processus de livraison. Les concepteurs du système ont notamment imaginé que le drone allait recevoir son chargement de manière automatisé puis recevoir une confirmation de la part de l’acheteur depuis l’application mobile. L’acheteur est informé de l’arrivée imminente du drone, il peut alors préparer la zone atterrissage et réceptionner son colis.

 

8. Une cible pour désigner l’aire d’atterrissage

Amazon Prime Air - cibleL’une des innovations dévoilées par la vidéo, c’est certainement le système de repérage de la zone atterrissage du drone. Celui-ci, via un système optique va chercher une cible au logo d’Amazon dans la zone présumée. Avec un algorithme tel que celui que l’on trouve sur les applications de réalité augmentée il identifie l’image dans le décors, s’assure qu’aucun obstacle n’empiète sur la zone en question et peut entamer sa descente.

 

9. Un service limité aux maisons avec jardin ?

Amazon Prime Air - Delivery ZoneL’une des critiques que l’on pouvait formuler au service Amazon Prime Air précédemment présenté, c’est qu’il se limite aux maisons avec jardin ou cours découvertes. Une limite que la version 2 ne lève pas. Quelques inventeurs ont imaginé des systèmes à accrocher aux fenêtres et balcons pour réceptionner un colis mais Amazon n’a pour l’instant rien montré de comparable. L’américain va-t-il renoncer aux drones pour desservir les zones urbaines denses, c’est probablement, le cas sachant qu’il maîtrise déjà la livraison rapide en ville avec des moyens plus conventionnels.

 

10. Aucune date de mise en service annoncée

Amazon Prime Air - Jeremy ClarksonAucune date de mise en service n’est évoquée dans la vidéo. Jeremy Clarkson évoque une date pas très éloignée. Amazon est bien en mal de dire quand il pourra faire décoller ses drones depuis ses entrepôts. L’américain ne dispose toujours pas d’exemption pour faire voler ses drones aux Etats-Unis. Amazon est donc contraint d’attendre que la future réglementation soit rédigée puis adoptée par la FAA avant de pouvoir s’y plier et enfin lancer son service Amazon Prime Air.

 

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.