La fusée pour Mars disposera de moteurs réalisés en impression 3D

Fusée-SLS

La Nasa vient de passer commande à Aerojet Rocketdyne des moteurs qui équiperont la future fusée SLS (Space Launch System). Celle-ci devrait voler pour la première fois en 2018 et c’est cette fusée qui emmènera des astronautes sur la planète Mars. L’agence spatiale américaine a choisi la sécurité en choisissant les moteurs RS-25 qui propulsaient déjà la navette spatiale dans les années 80/90. Une différence, ceux-ci seront améliorés, modernisés et réalisés grâce à l’impression 3D.

Le plus puissant moteur fusée américain va reprendre du service

Le moteur RS-25 est le moteur fusée le plus puissant dans la panoplie spatiale américaine. Avec une poussée de 1,859 kN (près de 190 tonnes), il devance largement le Merlin (38 tonnes) qui propulse les fusées Falcon de SpaceX, ainsi que le Vulcain 2 d’Ariane 5 ECA ( donné pour 135 tonnes). Un moteur à la fois puissant et fiable puisqu’il a fonctionné sans défaillance lors des 135 vols de la navette spatiale.

La fusée SLS sera capable d’envoyer dans l’espace 70 tonnes dans ses versions initiales et jusqu’à 130 tonnes par la suite de son développement. La Navette spatiale disposait de 3 de ces imposants moteurs, la fusée SLS en aura 4.

Le moteur va être simplifié et produit via impression 3D

Le Moteur fusée RS-25 initialement conçu et fabriqué par Aerojet Rocketdyne pour la navette spatiale américaine et qui équipera la fusée SLS.

Le moteur RS-25 initialement conçu par Aerojet Rocketdyne pour la navette spatiale américaine. Il équipera la fusée SLS. (Photo: Nasa)

La Nasa vient de signer un contrat avec Aerojet Rocketdyne afin de reprendre la production de ce moteur. Pour 1,16 milliard de dollars, ce spécialiste des moteurs fusées va produire à nouveau son RS-25 jusqu’en 2024. Néanmoins, depuis les années 80, les technologies ont beaucoup évoluées et ces RS-25 de nouvelle génération bénéficieront d’une électronique au gout du jour et son design simplifié afin que le moteur soit produit de manière plus rapide et moins coûteuse. Certaines tuyauteries seront remplacées par des flexibles et l’impression 3D va être mise en oeuvre sur certaines pièce. Ainsi, la chambre de combustion, pièce capitale dans le fonctionnement du moteur sera produire via impression 3D. Aerojet Rocketdyne considère que le coût de cette pièce sera divisé par 2 grâce à ce choix. Ce « redesign » permettra de retirer 700 pièces et soudures du moteur initial.

Le communiqué du constructeur indique que cette simplification du moteur n’entamera pas la fiabilité du RS-25 bien que le temps de production soit réduit, le coût réduit. Enfin, Aerojet Rocketdyne esime que la poussée du moteur pourra être encore plus élevée grâce à ce nouveau design.
Rendez-vous en 2018 pour le premier lancement de la SLS.

Sources :

« NASA and Aerojet Rocketdyne Sign Contract to Restart Production of the RS-25 Engine for the Space Launch System », Communiqué de presse Aerojet Rocketdyne, 23 novembre 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, Impression 3D, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.