Un robot cartésien remporte l’Amazon Robotic Challenge 2017

Après Seattle en 2016, l’édition 2017 de l’Amazon Robotic Challenge s’est tenue fin juillet à Nagoya, au Japon. L’objectif de ce concourt de robotique reste inchangée : trouver le meilleur robot capable d’identifier et ranger des articles divers qui lui sont présentés au hasard. La volonté du géant du E-Commerce est d’automatiser une phase très consommatrice en main d’oeuvre dans sa logistique déjà hyper-rationalisée, la phase de picking. Des 16 équipes en lice, c’est celle du centre de vision robotique de l’université technique du Queensland qui a gagné ce challenge avec une solution originale : un robot cartésien baptisé Cartman pour l’occasion.

Un robot assemblé en quelques heures a terrassé les robots commerciaux


L’université technique du Queensland succède à celle de Berlin à la liste des équipes gagnantes de l’Amazon Robotic Challenge, un concours de robotique dédié à la logistique. Pour décrocher une victoire qui lui vaut un prix de 80.000$, l’équipe australienne a fait le choix de concevoir un robot spécifiquement pour l’épreuve de picking. Plutôt que de choisir un bras robotique du marché ou même un robot semi-humanoïde comme celui de l’équipe de l’université de Tokyo, les australiens ont fait le choix de concevoir un robot cartésien spécifiquement pour les épreuves de ce concours. Ce choix a permis d’apporter à Nagoya un robot à la fois peu coûteux, mais aussi disposant de plusieurs dispositifs de préhension (pince et ventouse en l’occurrence), afin de pouvoir se saisir des objets choisis par Amazon. Ce robot, doté de 3 axes de déplacement et de 6 axes de mouvement en comptant ceux de son système de préhension, a été baptisé Cartman.

15 des 27 membres de l’équipe conjointe de la Queensland University of Technology, de l’université d’Adélaïde et de l’université nationale d’Australie étaient à Nagoya pour défendre les chances de Cartman. (Photo: Robotic Vision)

Devancé dans les épreuves de rangement et de picking d’articles, le robot australien à su faire la différence lors de l’épreuve finale, devançant assez largement ses rivaux singapouriens et allemand. Juxi Leitner, le leader de l’équipe soulignait que Cartman était le seul robot cartésien à participer à la compétition, un choix audacieux alors que l’an dernier l’équipe australienne avait échouée avec un robot « classique ». « Avec ses 6 axes et à la fois une pince et une ventouse, Cartman nous a apporté la flexibilité nécessaire pour réaliser toutes les tâches demandées aux robots. Cartman s’est avéré robuste et a assumé toutes les tâches qui lui ont été demandées de manière innovante mais aussi à faible coût. Nous avons appris de notre expérience de l’an passé alors que nous avions utilisé un robot acheté sur étagère. Je pense que nous avions le robot le moins cher de tout l’événement ! »
Dans son communiqué, l’équipe annonce 15.000 heures de travail sur Cartman. Nul doute que cette approche de créer un robot « ad-hoc » pourrait bien être reprise par d’autres équipes l’an prochain, pour la prochaine édition de l’Amazon Robotic Challenge.

Source :

« Centre Team Wins Amazon Robotics Challenge with Low Cost Robot », communiqué de l’Australian Centre of Computer Vision, 31 juillet 2017

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.