La NASA lance les études d’Archinaut, le robot bâtisseur de l’espace

ArchinautIl ressemble à un petit satellite doté de 3 bras robotiques. Baptisé par ces concepteurs, l’Archinaut devrait être capable de construire de vastes structure dans l’espace grâce à l’impression 3D. C’est Made In Space, l’entreprise qui a conçue l’imprimante 3D actuellement en production dans la station spatiale internationale qui a été chargée, avec Northrop Grumman Aerospace Systems de concevoir ce robot. La NASA vient d’allouer 20 millions de dollars pour ce projet qui doit s’acheter en 2018.

Faire assembler en orbite des grandes structures par des robots fait sauter les limites des coiffes des lanceurs actuels

L’idée d’utiliser des robots pour construire des structures en orbite n’est pas totalement nouvelle. On se souvient notamment en 2012 le lancement des études du SpiderFab, un robot doté de 4 bras robotiques pour assembler, coller, souder  de grandes structures dans l’espace. Le scénario typique étudié était alors de fabriquer dans l’espace de très vastes panneaux solaires, libéré des contraintes de ceux qui équipent les satellites actuels et qui doivent être plié pour prendre place sous la coiffe de la fusée de lancement, puis dépliés en orbite. Les étude réalisées de 2012 à 2013 par l’américain Tethers Unlimited (TUI) ont montré qu’à poids de lancement identique, un robot type SpiderFab pouvait confectionner une voilure solaire de 124 mètres de diamètre contre 62 m avec un système dépliable plus classique.

3 phases de la construction d'une antenne en orbite par Archinaut. (Photo: Made in Space)

3 phases de la construction d’une antenne en orbite par Archinaut. (Photo: Made in Space)

Forte de ces résultats, la NASA relance les études autour de ce concept en accordant un budget de 20 millions de dollars à Made in Space et Northrop Grumman afin de concevoir concevoir l’Archinaut. Les industriels ont jusqu’à 2018 pour concevoir ce robot qui sera à la fois une imprimante 3D capable de fonctionner dans le vide intersidéral et un robot qui va manipuler et assembler les structures sortants de son « ventre ». A la différence du bras télémanipulateur de l’ISS, il s’agira d’un véritable robot, capable de fonctionner sans intervention humaine. Néanmoins l’Archinaut sera conçu pour fonctionner à proximité de la station spatiale internationale, ne serait-ce que pour être alimentée en matières premières. Sa première tâche sera de produire des structures dites Optimast, structures supportants des panneaux solaires de très grandes dimensions. Si l’objectif est atteint, peut-être qu’à l’avenir, les satellites seront lancés dans leurs encombrants panneaux solaires et ces derniers seront fabriqués en orbite par un Archinaut ou l’un de ses descendants.

La maquette présentée à la presse le 19 février dernier à l’Ames Research Center de la NASA ne correspond qu’à la conception initiale de l’Archinaut. Les ingénieurs évoquent déjà la possibilité d’agrandir l’imprimante 3D embarquée et greffer plus de bras à leur créature. Rendez-vous en 2018 pour voir à quoi ressemblera l’Archinaut qui prendra le chemin des étoiles !

 

Source : « Archinaut, a 3D Printing Robot to Make Big Structures in Space », Singularity Hub, 2 mars 2016

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, Impression 3D, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.