ARM peut-il prendre sa revanche sur les serveurs x86 ?

WaferDes processeurs de smartphone pour faire fonctionner des serveurs Internet, voire même des supercalculateurs, c’est peut-être bien l’avenir.

Après des début décevants des premiers supercalculateur hybrides ARM/GPU du BSC (Barcelona Supercomputing Center) et l’échec de Calxeda à proposer des processeurs ARM pour serveurs, les puces 64 bits arrivent et, avec une finesse de gravure de 14 nm puis 10 nm, elles pourraient bien détrôner les x86 dans leur prés carré.

Qualcomm, le géant du mobile, veut bousculer Intel

Deux annonces clés ont signé cette semaine l’acte de naissance de l’architecture ARM sur les serveurs d’entreprise. D’une part, Qualcomm a annoncé sa volonté de défier Intel et AMD sur le marché des serveurs avec une puce ARM 64 bits. Le géant américain des composants pour mobiles vise une croissance de 8 à 10% par an et atteindre un chiffre d’affaires de 15 milliards de dollars en 2020, notamment grâce à ce marché nouveau pour lui, les entreprises.

Inimaginable jusqu'à aujourd'hui, un supercalculateur Cray  sera peut-être un jour animé par des processeur ARM.

Inimaginable jusqu’à aujourd’hui, un supercalculateur Cray sera peut-être un jour animé par des processeur ARM.

Peu avant cette annonce, c’est le légendaire constructeur de supercalculateurs Cray qui annonçait sa volonté d’explorer de nouvelles architectures de processeurs. Le communiqué officiel évoque notamment la puce ThunderX de Cavium, une puce qui compte pas moins de 48 coeurs 64 bits. Simple volonté de challenger Intel au moment où AMD ne représente plus que 3% du marché, la question se pose. HP a notamment tenté l’aventure ARM avec son système Moonshot. Initialement, ce rack pouvant embarquer jusqu’à 48 micro-serveurs devait utiliser la puce ARM 64 bits de Caldexa. La faillite de ce dernier a contraint HP à se rabattre sur une puce Intel Atom avant, finalement, de trouver une puce ARM de remplacement, le X-Gene d’Applied Micro. La domination d’Intel sur les serveurs grâce à ses puces Xeon touche-t-elle à sa fin ? On en est encore loin, mais les lignes bougent enfin.

Sources :

« Qualcomm Plans to Sell Chips for Servers », The Wall Street Journal, 19 novembre 2014

« Cray to Explore Alternative Processor Technologies for Supercomputing », Communiqué Cray, 17 novembre 2014

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Développement, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.