2016, l’innovation sur les assistants personnels virtuels accélère

Siri, Cortana, Google Now et encore Alexa et maintenant Jarvis, l’année 2016 aura vu la montée en puissance des assistants personnels dans les usages. 5 ans après la présentation publique de Siri, Google puis Microsoft, Amazon et bientôt Facebook sont entrés dans la course. Selon Gartner, 20% des interactions sur smartphone passeront via un VPA (Virtual Personal Assistant) d’ici 2019 mais les voitures et équipements de la maison seront de plus en plus pilotés via une intelligence artificielle.

Après les smartphones, les assistants personnels s’infiltrent partout

Qui se souvient encore de Clippy, le catastrophique assistant dont Microsoft avait affublé Microsoft Office 97 ? Agaçant et totalement inutile, cette première tentative de proposer un assistant informatique aux utilisateurs de bureautique a tourné court. En dévoilant Siri en 2011, Apple a aussi essuyé quelques critiques quant à l’utilité de son assistant vocal, Siri a fini par s’imposer et être copié par tous ses rivaux : Google qui a dévoilé Google Now en 2012, Microsoft Cortana en 2014 puis imposé à tous les utilisateurs de Windows 10. Enfin Amazon lançait en 2014 Echo, un haut-parleur connecté embarquant l’assistant virtuel Alexa. L’architecture ouverte d’Alexa a attiré à Amazon de nombreux partenaires qui ont étendu les capacités initiales de son assistant. Les analystes estiment qu’au bout de 2 années de commercialisation, Amazon aurait vendu plus de 5 millions d’exemplaires d’Alexa. Un succès pour Amazon même si ce chiffre reste faible face au 200 millions de devices Windows 10, centaines de millions de terminaux iOS ou Android mais ce succès a stimulé Google qui a décidé de booster Google Now avec Google Assistant.
Evoqué pour la première fois en mai 2016, cet assistant qui a fait son apparition sur les smartphone via l’application Google Allo mais sera aussi le moteur de Google Home, l’alter-ego d’Amazon Echo Made in Google Plex.

Mark Zuckerberg replace Facebook dans la course

L’année 2016 allait s’achever sur ce constat quand Mark Zuckerberg a dévoilé sur son compte Facebook le projet Jarvis, du nom de l’assistant virtuel qui équipe l’armure d’Iron Man. L’assistant est clairement conçu comme interface avec les équipements Smart Home. Le PDG de Facebook n’a pas présenté de hardware façon Amazon Echo ou Google Home mais une solution Cloud pilotée depuis un iPhone, Facebook Messenger ou les caméras connectés. Jarvis sera capable de piloter à la voix les équipements connectés de la maison. Son architecture ouverte pourrait bien séduire les développeurs qui ont d’ores et déjà accès à plusieurs des briques logicielles mises en oeuvre par Jarvis. Mark Zuckerberg estime avoir passé une centaine d’heures sur Jarvis mais il estime qu’il ne pourrait rendre son système auto-apprenant même s’il y passait 1000 heures de plus. Ce qui n’était qu’un challenge intellectuel pour le jeune PDG deviendra-t-il à son tour un produit ?

Sources :

« Gartner Says by 2019, 20 Percent of User Interactions With Smartphones Will Take Place via VPAs », Communiqué Gartner, 21 décembre 2016

« Building Jarvis », Billet de Mark Zuckerberg, Facebook, 19 décembre 2016

« Voice Is the Next Big Platform, and Alexa Will Own It », BackChannel, 19 décembre 2016

« Amazon Echo sales reach 5M in two years, research firm says, as Google competitor enters market », GeekWire, 21 novembre 2016

« Google unveils Google Assistant, a virtual assistant that’s a big upgrade to Google Now », TechCrunch, 18 mai 2016

 

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Intelligence artificielle, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.