L’Audi Lunar Quattro pourrait rouler sur la Lune dès 2017

audi-lunar-quattroLe coup de pub de la semaine est sans nul doute à mettre au crédit d’Audi. Bien loin du « dieselgate », la filiale CSP++ de Volkswagen communique sur un tout nouveau modèle d’Audi Quattro, un modèle tout terrain puisqu’il est conçu pour affronter les pistes lunaires. Le constructeur automobile sponsorise en effet l’équipe allemande « Part-Time Scientists » qui participe au Google Lunar XPRIZE. Ce challenge, doté de 30 millions de dollars de dotations, vise rien moins que d’envoyer des robots sur la Lune. 5 équipes sont encore dans la course à la Lune et l’Audi Lunar Quattro pourrait bien être le premier « rover » privé à poser ses roues sur la surface lunaire.

Un robot sur les traces de la jeep lunaire d’Apollo 17

audi-lunar-quattro-2C’est en 2007 que le Google Lunar XPRIZE a été lancé et une quinzaine d’équipes se sont engagé dans le défi technique posé par Google. Si plusieurs prix ont été attribués aux différentes étapes de la compétition, le but ultime et de faire atterrir un robot sur la Lune, puis le faire rouler au moins 500 m sur le sol lunaire. Une distance qui devra permettre au robot de se rendre sur le site d’atterrissage de la célèbre mission Apollo 17 et retrouver la jeep lunaire laissée sur place par les astronautes américains, en 1972.
Celui-ci devra envoyer des images haute-résolution vers la terre. 16 équipes se sont engagées dans la compétition, avec des équipes américaines, européennes, japonaises, malaisiennes. Ces équipes sont essentiellement constituées de chercheurs, d’universitaires et peu d’industriels se sont impliqués dans cette compétition spatiale. Audi a fait le choix de sponsoriser « Part-Time Scientists », une équipe composée de 70 membres dont 35 sont basés en Allemagne. Un soutien financier qui permet au constructeur d’apposer son logo sur le robot créés par ces scientifiques à temps partiel.

audi-lunar-quattro-on-the-moonLe Lunar Quattro a été dévoilé en début d’année et le constructeur teste désormais son robot afin  de vérifier que celui résistera bien aux conditions extrêmes d’un séjour lunaire. Pour réaliser son rover, les ingénieurs ont choisi le titane et l’aluminium pour alléger au maximum le robot. De plus, celui-ci a été réalisé en impression 3D. Le site Top Gear souligne qu’une modification du design des roues, initialement destinée à améliorer la stabilité du robot, a permis de réduire leur poids de 8 kg.

L’équipe allemande aurait déjà négocié avec SpaceX pour embarquer son robot sur une fusée Falcon 9. Si la mission aboutit en 2017, comme annoncé, ce sera la première mission privée à atteindre la Lune et, accessoirement, la première Audi a rouler sur le sol lunaire.

Sources :

« Audi is going into space in 2017 », Top Gear, 1er décember 2015
« German X Prize team announces launch contract », Space News, 29 novembre 2016
« Audi AG supports part time scientists », Communiqué Google Lunar XPRIZE, 30 juin 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, Impression 3D, Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.