Bientôt des avions de ligne sans pilote ? Google y croit !

Unmanned-airlinerLe facteur humain a été la cause de nombreuses catastrophes aériennes. Il semble que cela soit la raison du crash de l’A320 Germanwings dans les Alpes le 24 avril dernier. L’automatisation des commandes des commandes de vols, dont l’A320 est l’un des meilleurs exemples, a sans doute permis d’éviter de nombreux accidents. Faut-il aller plus loin encore ? La Nasa veut remplacer le copilote par une nouvelle couche logicielle, mais l’histoire pourrait se précipiter. Dave Vos, le chef du projet de drone de Google estime que l’on pourra embarquer un jour dans des avions de ligne sans pilote. Mieux, ces drones de ligne pourrait apparaître bien plus vite qu’on ne le pense.

Le chef des drones Google veut voir des avions de ligne sans pilote de son vivant

Accepterez-vous de monter dans un avion sans pilote pour un vol Paris-Berlin ou Paris-San Francisco ? Prendre un drone pour voyager sera sans doute une décision difficile à prendre pour bon nombre de voyageurs, et pourtant ce sera peut-être le cas bien plus vite qu’on ne le pense. Tout comme l’argument de la sécurité va probablement nous pousser à acheter des voitures autonomes dans quelques années, ce même argument nous poussera à monter dans ces drones « ultra-sécurisé ».

Les avions cargo seront probablement les premiers à se passer d'équipage.

Les avions cargo seront probablement les premiers à se passer d’équipage.

C’est en tout cas la position de Dave Vos, de chef du « Project Wing », le projet de drone de livraison développé dans les labos du Google [X]. Cet expert en drones, ancien chercheur du MIT et fondateur d’Athena Technology, racheté par Rockwell Collins, intervenait lors d’un symposium sur les drones organisé à Montréal par l’ICAO (International Civil Aviation Organization). Dave Vos a affirmé qu’il souhaite voir voler ces drones commerciaux commerciaux dès que possible. Le pionnier des drones, âgé de 54 ans, estime que les avions commerciaux sont faisables , mais surtout il estime qu’il verra cela de son vivant.

L’A320 a réduit l’équipage de 3 à 2 personnes. La Nasa teste le cockpit à 1 place

La Nasa travaille depuis 2011 sur un concept de poste de pilotage pour un seul membre d’équipage. Le dispositif en cours de test laisse le capitaine dans l’avion, par contre le co-pilote reste au sol. Bien installé à son bureau, ce co-pilote va prendre en charge 12 vols. Un gain de « productivité » qui ne devrait pas laisser insensibles les directions des compagnies aériennes. Le projet semble déjà très avancé, notamment au niveau des logiciels nécessaires à ce « super » co-pilote capable de jongler avec 12 appareils. De nombreux algorithmes prédictifs sont à l’oeuvre pour anticiper les changements de trajectoire, éventuellement calculer une trajectoire d’urgence en cas d’avarie.
Dans le cockpit, le commandant de bord dispose d’un écran dédié à la collaboration avec son co-pilote distant. Les tests du Single Pilot Operation program sont en cours dans le simulateur de Rockwell Collins et s’achèveront en septembre 2015. Une dernière étape avant les premiers avions de ligne sans cockpit ?

ZEHST, un concept d'avion hypersonique signé Airbus.

ZEHST, un concept d’avion hypersonique signé Airbus.

Sources :
« Head of Google drone project predicts pilot-free planes », CTV News, 23 mars 2015
« NASA Advances Single-Pilot Operations Concepts », Aviation Week, 12 janvier 2015

« Rockwell Collins selected by NASA for single-pilot operations study »,  Communiqué de presse Rockwell Collins, 15 décembre 2014

« Single-Pilot Cockpit Idea Floated in NASA Study », Wall Street Journal, 14 décembre 2014

« Toward single pilots operations: Developing a Ground Station« , Document Nasa [pdf]

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.