Les Awacs français passent sous Windows 7

Awacs-français-2Après les Etats-Unis, les avions radars Boeing E-3F français sont en train d’être modernisés. Ceux-ci sont portés au standard Block 40/45. Principales modifications apportées aux 4 avions dont dispose l’Armée de l’Air française, de nouveaux moyens de communication et surtout un nouveau système de mission. Le système informatique, d’un autre âge, est tout droit issu des grands systèmes IBM des années 60. Il va enfin être remplacé par des serveurs et des postes Windows et… un réseau Ethernet. Il était temps !

Une informatique embarquée aujourd’hui obsolète

Vous souvenez-vous quel ordinateur vous aviez sur votre bureau en 1987 ? Sans doute un IBM PC/AT 386 sous MS-DOS 3.3 dans votre entreprise, peut-être même sous Windows 2.0 en fin d’année, un Amstrad CPC 5512 à la maison. C’est l’année où la France commandait 4 avions radar à Boeing, des E-3F dérivé du Boeing 707, avions rapidement surnommés les Awacs. Plus de 25 ans après leur livraison, ces avions n’ont pas été remplacés et volent toujours. Inutile de dire que l’informatique de bord est aujourd’hui totalement obsolète.

L'architecture du logiciel de bord d'un E-3F avant sa mise à jour MLU.

L’architecture du logiciel de bord d’un E-3F avant sa mise à jour MLU.

En 1973, Boeing conçoit l’E-3 « Sentry » pour l’US Air Force à partir de son quadrimoteur à réaction 707. C’est Westinghouse Electric qui va concevoir le radar rotatif AN/APY-1 installé sur le dos de l’appareil. Boeing se tourne alors vers IBM et Hazeltine pour doter l’avion d’un ordinateur de mission et de 10 consoles informatiques. C’est un ordinateur IBM 4PI qui est installé dans l’appareil. Un choix tout ce qu’il y a de rationnel. C’est ce type d’ordinateur qui est embarqué dans le B-52, le Skylab et la navette spatiale. Une solution qui a fait ses preuves, et pour cause puisqu’il s’agit rien moins d’un mainframe IBM 370 embarqué.

Les 4 Awacs français remis à jour d’ici fin 2016

Le cerveau de l’E-3F, version française de l’Awacs, était donc basé sur un ordinateur et des terminaux issus d’une lignée d’ordinateurs des années 60. Il était donc temps de moderniser l’avion radar qui équipe l’US Air Force, l’Armée de l’Air et encore la Royal Air Force, l’OTAN, l’Arabie Saoudite. Tous les utilisateurs mènent maintenant une MLU (MidLife Upgrade) de leurs appareils vers le standard Block 40/45 proposé par Boeing. Un nouveau standard développé pour l’US Air Force et qui intègre notamment un nouvel dispositif d’identification IFF disposant du Mode 5 avec de nouveaux algorithmes de chiffrement et un mode S qui lui permet d’interroger les avions civil.

L'un des 4 Awacs E-3F Sentry acheté par la France à Boeing depuis 1987.

L’un des 4 Awacs E-3F Sentry acheté par la France à Boeing depuis 1987. (Photo: Boeing)

Les E-3 block 40/45 disposent de nouveaux moyens de communications, de nouveaux algorithmes de tracking, mais aussi d’un nouveau système informatique de bord. Le vieil ordinateur central IBM 4PI cède la place à une infrastructure plus moderne et plus classique : des PC et des serveurs Windows et un réseau Ethernet. Des machines achetées « sur étagère » (COTS). Le nombre de postes pour les opérateurs passe de 10 à 14 et l’interface utilisateur va faire un bond en avant avec Windows 7. Les menus déroulants remplacent enfin les poussoirs disposés autour des écrans. La France a signifié à Boeing un contrat de 466 millions de dollars en 2010 pour mettre à jour ses 4 E-3F. Le chantier de modernisation est mené dans les hangars d’Air France Industries qui assure l’installation des nouveaux équipements des avions qui portent la cocarde tricolore. Le premier appareil modernisé a été livré le 17 juillet 2014, les autre le seront d’ici 2016. Sources : « Cure de jeunesse pour les Awacs », Air&Cosmos, 20 août 2014 « France Upgrading Their E-3F AWACS« , DefenseIndustryDaily, 31 juillet 2014 « Armée de l’Air : livraison d’un premier Awacs modernisé« , Air&Cosmos, 22 juillet 2014 « Implementing COTS Open Systems Technology on AWACS« , Field Report, Septembre 2000

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, Logiciel embarqué, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.