Boeing promet 2 millions de dollars au concepteur du meilleur Jetpack

Le défi est lancé ! Les ingénieurs de haut vol, les inventeurs fous et les casse-cou sont sur la ligne de départ afin de décrocher le GoFly Prize.

Ce challenge, essentiellement financé par Boeing, verra 2 millions de dollars de primes distribuées aux meilleurs concepteurs de Jetpack avec un concours basé sur des critères techniques et, bien évidemment, des évaluations en vol. Les participants ont deux ans pour concevoir le meilleur équipement pour transformer un être humain en rocketeer !

2 ans de travail pour construire le Jetpack le plus performant

Le Martin Jetpack 1, un des rares Jetpack à être produit en petite série.

C’est une opération d’Open Innovation unique dans le secteur aéronautique qui s’apprête à démarrer. Le GoFly Prize va permettre aux concepteurs de Jetpack de s’affronter afin de concevoir l’équipement le plus performant. Financée par Boeing ainsi que diverses associations aéronautiques américaines, la compétition se déroulera en 3 grandes phases de complexité croissante, s’achevant par une phase de test aérien des Jetpack encore en course. 2 années de travail attendent les participants puisque la compétition d’achèvera en octobre 2019 par le sacre du meilleur Jetpack. 50 jours après l’ouverture des inscriptions, le projet enregistrait son 1.000e participants. Un succès qui va bien au-delà des Etats-Unis seuls puisque ces inventeurs viennent de 70 pays différents.

Un réel défi technique pour les concepteurs

Le règlement du GoFly Prize est tout à fait précis, notamment quant aux profils de vol et performances attendues. Le Jetpack devra être capable de décoller et se poser verticalement, mais aussi parcourir une distance de l’ordre d’une trentaine de km. Si le concours n’impose pas un mode de propulsion ni même une énergie (kérosène ou électrique), les caractéristiques de vol demandées vont rapidement faire le tri dans les solutions. Ainsi, le décollage vertical va exclure les ailes volantes d’Yves Rossy (alias Jetman), de même que l’autonomie demandé va poser des problèmes aux Jetpack hérissés de micro-réacteurs venus de l’aéromodélisme comme le Jetpack Gravity.

Jetpack Aviation a déjà reçu l’autorisation de la FAA pour son Jetpack à turbines.

Difficile de dire aujourd’hui quelle formule l’emportera puisque les évaluations porteront sur de nombreux critères de performances, maniabilité, bruit, sécurité. Le critère de la compacité sera aussi pris en compte, ce qui risque de désavantager l’imposant Jetpack de Martin Aircraft Company, l’un des plus abouti sur le marché. Ce challenge va sans doute relancer la recherche dans ce domaine qui n’a jamais réellement débouché en dehors d’une niche de passionnés. Boeing a-t-il réellement des visées sur ce marché et vise-t-il une industrialisation à l’issue du concours ? Rendez-vous en octobre 2019 !

Source : « After Just 50 Days, The GoFly Prize Has Over 1,000 Innovators », 15 novembre 2017

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.