Bugs à répétition sur les F1 2013

2013-Australian-GP-19La saison 2013 s’annonçait comme une année de transition pour le petit monde de la Formule 1 . C’est en effet en 2014 que les F1 vont radicalement changer. Arrivée des moteurs V6 Turbo, de nouveaux systèmes de récupération d’énergie, etc. C’est pour anticiper cette rupture technologique que McLaren Electronic Systems, fournisseur des ECU, les ordinateurs de bord des F1, a introduit le modèle 2014 dès cette année. Non sans mal, car dès les premiers essais de début de saison, les bugs se sont multipliés. Non seulement McLaren a bien du mal a fiabiliser son boitier, mais même le système de télémétrie officiel de la FIA fait des siennes…

 

Il s’agissait d’assurer le coup. En 2014, le championnat de Formule 1 va voir son règlement technique profondément modifié. La catégorie reine se veut (un peu) plus écolo avec des moteurs moins voraces en carburant et des systèmes de récupération d’énergie plus puissants. L’arrivé des moteurs V6 Turbo à la place des V8 va impliquer une modification du logiciel embarqué et de l’ordinateur de bord.

LE TAG 320, l'ordinateur embarqué dans toutes les F1 de la saison 2013.

LE TAG 320, l’ordinateur embarqué dans toutes les F1 de la saison 2013.

Celui-ci, créé par McLaren Electronic Systems, est installé dans toutes les monoplaces qui participent au championnat du monde. McLaren et Microsoft avait décroché le contrat en 2006. Le modèle TAG-310B, utilisé depuis 2008 a été conçu pour gérer les moteurs V8 actuels et devait donc évoluer en vue de l’arrivée des moteurs de nouvelle génération. McLaren Electronic Systems a choisi de presser le mouvement et a distribué son nouvel ECU, le TAG-320 à toutes les écuries dès le début de la saison 2013. Un peu trop tôt visiblement puisque dès les essais d’avant-saison les problèmes se sont multipliés : certaines voitures sont restés bloqués dans leurs stands, faute d’un module de télémétrie qui fonctionne. L’équipementier a promis débugger son ECU avant le premier grand prix de la saison. Lors de celui-ci, Mark Webber, le pilote RedBull, a pointé du doigt un problème d’ECU et accusé implicitement McLaren, l’écurie rivale, d’avoir saboté sa course.

 

Depuis, après 4 courses courues, McLaren Electronic Systems semble être arrivé à vaincre les bugs de son Tag 320. Et pourtant, les pilotes ne sont pas au bout de leur peine. En effet, on vient d’apprendre que c’est cette fois le système de télémétrie de la FIA (Fédération Internationale Automobile) qui est en rade depuis… le début de la saison ! Le système ne peut pas communiquer au pilote les signaux relatifs aux drapeaux déployés sur le circuit, le signal de Safety Car en piste ou encore l’autorisation d’activation du DRS (aileron mobile), autant de données qui ne s’affichent toujours pas sur le volant du pilote. Cette fois, ce n’est pas MES qui est en cause, mais Riedel. Un fournisseur qui a promis que son système serait à nouveau fonctionnel pour le grand prix d’Espagne dimanche prochain…

Voilà le mythe de la Formule 1, vitrine technologique, qui a du plomb dans l’aile.

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Automobile, Logiciel embarqué, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.