Deloitte : Le capital risque s’intéresse enfin à la robotique

Deloitte-VC-RobotiqueSans grande surprise, la grande enquête menée par Deloitte auprès des investisseurs montre qu’en 2014, leur préférence allait en priorité aux entreprises du Cloud Computing, du mobile, de la santé.

La robotique figure désormais au 7e rang, mais c’est le secteur qui connait la plus forte progression, tous secteurs confondus. +14%, c’est plus que les 3% des réseaux sociaux ou les 2% du Cloud. Un intérêt porteur d’espoir pour les startups du secteur pour ces prochaines années.

Les investisseurs Chinois sont les plus confiants en la robotique

Menée auprès de 331 fonds d’investissement dont 25% aux Etats-Unis, la dixième édition de l’étude Deloitte sur la confiance des investisseurs reflète l’état d’esprit des capitaux risqueurs et des fonds. D’un point de vue macro-économique, les investisseurs anglo-saxons (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni) ont le moral au beau fixe, de même que les chinois, indiens, israéliens et taïwanais. Les annonces des Google, Amazon et autres Foxconn ont visiblement influencé les investisseurs. A contrario, brésiliens, japonais et sud-africains voient leur confiance dans le marché s’effriter.

Deloitte-Industry-Sectors-2014Le volet le plus intéressant de l’étude reste sans conteste les indices de confiance par secteur d’activité. Le Cloud Computing est le secteur dans lequel les investisseurs ont la plus forte confiance. 4,11 sur une échelle de 1 à 5, c’est mieux que le mobile (4,02), le secteur de la santé (3,94), les logiciels d’entreprise (3,77), les logiciels grand-public (3,59), les réseaux sociaux (3,51) et enfin la robotique (3,41). C’est toutefois ce dernier qui affiche le taux de croissance le plus élevé de l’enquête, avec une progression de 14%. A titre de comparaison, les semi-conducteurs, pourtant le fondement de l’économie digitale, n’intéressent plus vraiment ces investisseurs, avec un indice de confiance à peine supérieur à la moyenne, à seulement 2,76.

L’analyse des réponses pays par pays montre que cet intérêt est en forte croissance aux Etats-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Chine et au Japon. L’étude ne livre pas les chiffres pour la France, mais la mise en place du fond Robolution Capital de Bruno Bonnell témoigne que cet intérêt pour la robotique se retrouve tout autant, sinon plus, dans l’hexagone.

Source : « 2014 Global Venture Capital Confidence Survey – How Confident Are Investors? », Deloitte, 13 août 2014

Deloitte-sector-investing-2014

Extrait de l’enquête mondiale Deloitte sur la confiance des investisseurs, édition 2014.

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.