Déploiement Linky : 29 communes rejettent le compteur connecté d’ERDF

Linky-chambre-anechoiqueCes derniers jours ont vu la bataille de communication entre ERDF et les anti-Lynky monter d’un cran. Le site mis en ligne par Stéphane Lhomme, conseiller municipal à Saint-Macaire en Gironde, a recensé 29 communes qui refusent le déploiement systématique du compteur électrique connecté Linky. C’est bien évidemment peu par rapport aux 36.000 communes du pays et alors qu’ERDF compte déployer 35 millions de Linky d’ici 2021. Néanmoins, les mouvements de protestation bénéficient d’une  couverture médiatique de plus en plus large et le mouvement de rejet pourrait s’étendre. ERDF essaye de contrer une grogne qui, si elle se diffuse via les médias et surtout les réseaux sociaux, pourrait bien perturber ce déploiement d’objets connectés sans précédent en France.

Les médias nationaux commencent à relayer le message des anti-linky

« Linky : le pouvoir de dire non », « La résistance contre les compteurs Linky s’organise », « Vers la création d’un collectif du refus du compteur Linky », « Sondage : 80% contre Linky ! », ce sont les quelques titres de presse compilés par Stéphane Lhomme sur la page « Panique chez ErDF » de son site dédié au refus des compteurs connectés Linky et Gazpar. Ce qui ne semblait être jusqu’à présent qu’un simple mouvement de contestation comme toute innovation (ou changement quelconque) est en train de prendre de l’ampleur, notamment auprès des médias de masse, télévision et radio comprises. Ainsi, dans le cadre de l’émission « On n’est pas des pigeons » de France 4, un reportage sur le déploiement de Linky pointe les atouts du compteur connecté mais aussi beaucoup des peurs qu’il suscite. Bernard Lassus, directeur du programme Linky chez ERDF peine à convaincre son interlocutrice des économies d’énergie que le compteurs va générer. L’argument des appareils à débrancher la nuit qui représenterait de 5% à 10% de la facture d’électricité s’entend, mais c’est Nicolas Mouchnino, chargé de mission chez UFC Que choisir qui pointe le fait que Linky ne dispose pas d’un affichage temps réel de la consommation qui aurait sans doute bien aidé les abonnés à traquer la consommation inutiles. L’argument de la nécessité de disposer d’un accès Internet pour consulter sa consommation est plus discutable, puisque rien n’oblige l’abonné d’aller consulter sa consommation électrique sur Internet s’il a été équipé d’un Linky. En outre, le consommateur va devoir payer pour sa consommation réelle et les tolérances en termes de puissance seront bien plus réduites avec Linky. Enfin, la consommation électrique sera relevée à distance, de même que le courant pourra être coupé à distance pour les mauvais payeurs. Bref, les consommateurs tirent peu d’avantages de Linky et perdent quelques largesses.

Le message envoyé sur le risque sanitaire sera difficile à contrer par ERDF

Si ces arguments pourront être relativement aisément contrés par ERDF, l’instigateur du Linky risque d’avoir beaucoup plus fort à faire avec les risques sanitaires prêtés aux compteurs intelligents de tous types. L’application du principe de précaution par les élus pourrait bien faire très mal à Linky.
Un article à charge de l’association des Robins des toits souligne que le Linky génère bien plus de  données qu’on pourrait le penser. L’architecture réseaux choisie par ERDF fait que chaque compteur relaie les données des compteurs d’un groupe d’abonnés si bien que Linky ne communique pas seulement 5 secondes par jour, mais réalise de très nombreux échanges de données pendant la journée via le réseau électrique. A cela vient s’ajouter  les transmissions radio via les répéteurs placés dans les rues. Il n’en fallait pas plus pour les Robins des toits pour décocher une flèche sur Linky.

Outre les personnes électrosensibles qui semblent tout aussi réceptives au CPL qu’au Wifi,  les opposants aux compteurs intelligents soulignent que l’OMS a classé les ondes électromagnétiques comme « cancérigènes possibles ». De nombreuses associations évoquent désormais les dangers des compteurs communicants et beaucoup citent le cas d’une école américaine équipée de compteurs communicants et où sur les 137 enseignants recrutés, 16 ont été atteint d’un ou plusieurs cancers. Une étude, réalisée par S. Milham et L. Morgan, deux chercheurs américains, a été publiée en août 2008 par l’American Journal of Industrial Medecine. Elle établit un lien entre ces cancers et le compteur communicant installé dans l’école. Néanmoins, cette étude a été remise en cause quelques années plus tard par Frank De Vocht, un chercheur de l’université de Manchester dont l’analyse à été publié par Nature. Il pointe pour sa part le manque de rigueur de l’étude et remet donc en cause ce lien entre l’installation du compteur et l’apparition de ces cas de cancer.

Si les chercheurs sont, une fois de plus, divisés, le Linky, comme tout appareil électrique, émet bel et bien un champ électromagnétique et c’est sur ce plan qu’ERDF a choisi de communiquer. Le gestionnaire du réseau électrique français vient de publier un petit reportage qui met en scène un ingénieur du Laboratoire National de Métrologie et d’Essais (LNE). Celui-ci teste le rayonnement électromagnétique du compteur Linky et démontre, graphe à l’appui, que les émissions du petit compteur français restent en deçà de la norme européenne 2004/108. Est-ce que ce sera suffisant pour désarmer les anti-Linky, on peut en douter.

 

Sources :

« Linky, le compteur qui fait polémique », Emission France 4 « On n’est pas des pigeons », 29 février 2016

« Le LNE teste le rayonnement électromagnétique du compteur linky », WebTV ERDF, 23 février 2016

« A new electromagnetic exposure metric: high frequency voltage transients associated with increased cancer incidence in teachers in a California school. », Papier de recherche de Milham S1, Morgan LL, 2008

« ‘‘Dirty electricity’’: what, where, and should we care? », Nature, 24 mars 2010

 

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Objets connectés, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.