Surveillance des voies par drones : La SNCF signe un partenariat avec l’Onera

Onera-SNCFLa SNCF expérimente les drones sur son réseau depuis début 2013. Après l’inspection des ouvrages d’art, la compagnie de chemin de fer veut généraliser l’usage de drone pour surveiller ses 30.000 km de voies ferrées. Le but est de repérer d’éventuels voleurs de câbles de cuivre, ceux-là même qui coûtent une fortune à la SNCF et désorganisent totalement la circulation des trains par leurs méfaits. Pour aller au-delà des simples expérimentations, la SNCF doit réussir à automatiser au maximum les vols de drones au-dessus de ses voies, raison pour laquelle elle se tourne aujourd’hui vers les chercheurs de l’ONERA.

L’ONERA travaille sur les drones depuis 15 ans

L’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA), c’est le gestionnaire du plus grand parc de souffleries en Europe, mais plus seulement. Ce sont aussi des chercheurs de pointe en termes de développement de logiciels de simulation et aussi de logiciels pour les drones. L’ONERA travaille sur le sujet des drones depuis 15 ans maintenant et a notamment mis au point le drone hélicoptère RESSAC.

Les algorithmes 3D Scan de l'ONERA à l'oeuvre pour cartographier une zone.

Les algorithmes 3D Scan de l’ONERA à l’oeuvre pour cartographier une zone.

L’accord de recherche passé entre la SNCF et l’ONERA porte sur un investissement de plus de 4 millions d’euros sur 5 ans. LA SNCF veut que les chercheurs mettent au point les algorithmes de suivi automatique de linéaires pour cette tâche de surveillance des voies ferrées et des caténaires. Ceux-ci devront aussi développer des algorithmes pour permettre aux drones de se livrer aux inspections d’ouvrages d’art et d’installations, à commencer par les gares, leurs verrières, leurs structures métalliques ainsi que les trains. Des drones coursant des tagueurs le long des voies de garage, c’est pour bientôt.

Avec leur technologie 3D Scan, les chercheurs de l’ONERA disposent déjà d’algorithmes permettant à un drone de cartographier en temps réel son environnement. Il vont devoir adapter leur technologies aux besoins de la SNCF.

Source : « Drones et réseau ferré : une recherche appliquée qui prend son envol », Communiqué de presse ONERA, 20 février 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.