Elon Musk : Biographie d’un capitaine d’industrie du XXIe siècle

elon-muskLe fondateur de Tesla Motors et de SpaceX est aujourd’hui considéré par de nombreux entrepreneurs comme un modèle. Après avoir créé Paypal pour bousculer le système bancaire, Elon Musk n’a pas hésité à défier les géants automobiles tels que General Motors, Ford ou encore ces titans que sont Boeing ou Lockheed Martin sur le marché des lanceurs. L’automobile et l’espace, des domaines qui pouvaient pourtant sembler totalement fermé aux startups. Elon Musk a réussi ce pari qui semblait fou Et pourtant, le parcours de ce créateur d’entreprise est unique, bien loin du personnage de Tony Stark auquel il est souvent comparé. Quant à ses motivations, ou plutôt sa motivation réelle, elle a de quoi surprendre. La biographie écrite par Ashlee Vance lève un coin du voile sur la vie de cet entrepreneur hors du commun.

Une success story semée d’embûches

Le premier fait d’arme d’Elon Musk dans la Silicon Valley date de 1995, date à laquelle il crée Zip2. Il s’agit d’un annuaire de commerçant couplé à une base cartographique. Le site délivre un itinéraire vers le commerçant recherché par l’internaute. L’entreprise va être rachetée fort à propos par Dell en 1999 pour 307 millions de dollars. Une belle opération alors que la bulle internet est en train d’imploser ! Elon Musk part avec un chèque de 22 millions de dollars avec lequel il crée Paypal, le système de paiement qui doit marquer une rupture avec les banques traditionnels. « Uberiser » le système bancaire mondial, telle est alors l’ambition du fondateur de la startup qui sera vendue à eBay pour 1,5 milliard de dollars en 2002.

Elon Musk, lors de la présentation de la Tesla Model S, devant l'usine de l'usine Tesla de Fremont (Photo: Maurizio Pesce)

Elon Musk, lors de la présentation de la Tesla Model S, devant l’usine de l’usine Tesla de Fremont (Photo: Maurizio Pesce)

Majoritaire, ce pactole va permettre à Elon Musk de créer SpaceX avec 100 millions de dollars, Tesla Motors avec 70 millions de dollars et enfin SolarCity, opérateur de panneaux solaires avec 10 millions de dollars. Aujourd’hui, sa fortune est estimée à 10 milliards de dollars. Il s’agit là de « l’histoire officielle » de ce héros comme seul le capitalisme américain peut engendrer. Le livre d’Ashless Vance, loin du panégyrique d’une biographie de commande évoque d’autre aspect d’Elon Musk, notamment les objectifs totalement irréalistes qu’il fixe à ses équipes, la quantité de travail qu’il leur impose et les têtes qu’il n’hésite pas à faire tomber selon son bon vouloir, même si . Et pourtant, quel ingénieur ne rêverait pas de créer un vaisseau spatial chez SpaceX ou un futur modèle de voiture électrique Tesla ?

L’autre visage d’Elon Musk

Né en 1971 à Pretoria, en Afrique du Sud, Elon Musk n’a émigré aux Etats-Unis que vers ses vingt ans. Un retour aux sources puisque ses grands parents étaient américains. Aventuriers, ceux-ci se sont distingués par leurs voyages aériens aux Etats-Unis, puis entre l’Afrique, l’Australie, l’Europe. Elon Musk en héritera sans doute le goût du risque omniprésent dans tous les projets de l’entrepreneur. Enfant, Elon Musk se passionne pour l’informatique.

Il développe ses premiers programmes sur un Commodore Vic-20, l’un d’eux, Blastar sera même publié. C’est aussi un gros joueur de jeux de rôles. Le profil type du « nerd ». Il se passionne aussi pour la construction de fusées amateurs. Au bout de 5 mois d’étude d’ingénierie et de physique à l’université de Pretoria, Elon Musk décide de changer de vie qui l’attend en Afrique du Sud et part pour le Canada, première étape pour lui avant les Etats-Unis.

Barack Obama en visite à Cap Canaveral accompagné par Elon Musk.

Barack Obama en visite à Cap Canaveral accompagné par Elon Musk.

Il va alors aligner les petits boulots puis s’inscrire à l’université de Queen’s dans l’Ontario avant l’université de Pennsylvanie. L’histoire veut ensuite qu’il rejoigne Stanford pour passer un doctorat en physique et science des matériaux, prestigieuse université qu’il quitte au bout de 2 jours pour plonger dans la fournaise de la Silicon Valley. En 1995, il crée avec son frère Global Link Information Network, sa première startup qui deviendra Zip2. Pour l’anecdote, Elon Musk fabrique un énorme boitier d’ordinateur pour masquer aux investisseur le fait que le site fonctionne sur un tout petit ordinateur. Un trait de l’entrepreneur va alors rapidement se révéler. Développeur autodidacte talentueux, Elon Musk sous-estime de façon considérable les tâches à accomplir. Là où il estime pouvoir développer une fonction en 1 heure, il faut en réalité 1 à 2 jour, un travail d’une journée peut prendre en réalité 1 à 2 semaine. Ce trait de caractère se retrouvera de la même façon lorsqu’il fixe lesroadmap pour SpaceX ou Tesla… En 1998, Elon Musk pousse pour une fusion avec son concurrent CitySearch mais celle-ci échoue et le fondateur de Zip2 perd la confiance de ses investisseurs et son poste de CEO. L’entreprise est en mauvaise posture lorsque l’offre d’achat de Dell en 1999 tombe à pic pour permettre à Elon Musk de rebondir. Il a 22 millions de dollars en poche.

Avec Paypal, Elon Musk voulait remettre en cause le secteur bancaire

Suite à un stage à la Bank of Nova Scotia, Elon Musk s’est fait une idée sur l’inefficacité du système bancaire. Il estime pouvoir créer une rupture dans le secteur, c’est la naissance de X.com en mars 1999. Il s’offre une Mac Laren F1 pour 1 million de dollars et injecte 12 millions dans cette startup qui deviendra Paypal. Le service est lancé à la fin de l’année mais X.com fait alors face à Confinity. Cette startup, créée par Max Levchin et Peter Thiel à créé un logiciel qui permet d’envoyer de l’argent d’un Palm Pilot à un autre, par liaison infrarouge. Alors que l’éclatement de la bulle Internet décime la Silicon Valley, X.com et Confinity fusionnent en mars 2000 et X.com parvient à lever 100 millions de dollars auprès de Deutsche Bank et de Golman Sachs. Seulement le torchon brûle entre Elon Musk et l’équipe technique de Max Levchin. L’un défend les technologies Microsoft, l’autre Linux. Alors que le succès de Paypal est grandissant, la fraude augmente dans des proportions alarmante. Elon Musk masque-t-il les chiffres à ses investisseurs, Max Levchin et Peter Thiel montent un coup d’état et, alors qu’il est dans le vol pour Sydney pour aller assister aux jeux olympique, Elon Musk est débarqué et perd à nouveau la direction de son entreprise. Là encore, une acquisition va remettre en scelle l’entrepreneur, et quelle acquisition ! eBay débourse 1,5 milliard de dollars pour s’emparer de Paypal ! Un chèque de 180 millions de dollars net d’impôt pour Elon Musk.

Fortune faite, l’entrepreneur se fixe un nouvel objectif : Mars !

Elon Musk devant le vaisseau cargo Dragon (Photo: NASA)

Elon Musk devant le vaisseau cargo Dragon (Photo: NASA)

Elon Musk va alors quitter la Silicon Valley pour s’installer à Los Angeles et va s’attaquer à une passion de jeunesse, une lubie : aller sur Mars. Il fréquente experts aéronautique et finance les think thank et autres cercles qui s’intéressent au voyage vers mars se rend compte que la Nasa n’a alors aucun programme visant à amener l’homme sur Mars. Avec la mégalomanie et le gout du risque qui le caractérisent, Elon Musk se lance dans l’aventure : il va construire lui-même ses lanceurs et ses vaisseaux spatiaux : l’aventure SpaceX est créé en juin 2002. Sa première fusée, du nom de Falcon (référence au Millenium Falcon de Star War), doit placer sur orbite 700 kg pour 6,9 millions de dollars contre 30 millions de dollars pour 225 kg via les fusées de l’époque. Elon Musk injecte 100 millions de dollars dans le projet mais il voit plus loin qu’une fusée légère. Une Falcon 5 capable de placer 4.600 kg en orbite basse est prévue dans la roadmap de la startup. Ce projet va être capital dans la survie de SpaceX puisqu’elle va lui ouvrir le premier contrat de lancement avec la Nasa qui va sauver l’entreprise de la ruine. Car une fois de plus Elon Musk a sous estimé la difficulté de concevoir et construire un lanceur. Il donne 16 mois à ses ingénieurs pour concevoir et construire la première fusée Falcon. Un délai ultra-court pour une fusée à créer quasiment de A à Z car pour limiter les coûts et tenir les délais, l’entrepreneur préfère… tout réaliser en interne. Y compris les moteurs fusées, des pièces d’ingénierie particulièrement complexe à fiabiliser. Délais intenables, pression constante, les équipes d’ingénieurs sont mises à rude épreuve par le fondateur de SpaceX qui n’hésite pas à affirmer à la presse que c’est lui-même qui a conçu la fusée Falcon. En novembre 2005, la fusée est érigée sur l’ile de Kwaj à Hawaï pour son lancement. Le tir doit être reporté suite à un incident technique. Mars 2006, nouvelle tentative. La fusée décolle mais, après 25 secondes de vol elle explose. Il faudra attendre 1 an, le 21 mars 2007 pour que la seconde Falcon réussisse à atteindre l’espace sans porter de satellite car aucun client n’a fait confiance à SpaceX après l’échec du vol 01.

Pour Elon Musk, notre avenir est électrique

Tesla-Roadster

La Roadster, première voiture produite par Tesla Motors.

En 2007, Elon Musk demande à Henrik Fisker, prestigieux designer d’Aston Martin de dessiner la Model S. Les deux hommes ne s’entendent pas, les design proposés par Fisker sont catastrophiques, le designer se plaint des contraintes qui lui sont fixé. Leur collaboration prend fin. Fisker va créer Fisker Automotive et dévoiler la Fisker Karma hybrid en 2008. Une déclaration de guerre pour Tesla qui traîne le designer en justice pour avoir volé son idée (tout en sachant qu’Elon Musk ne croit pas en l’hybride). Le design de la Model S est confié à Franz von Holzhausen qui après avoir dessiné la New Bettle va dessiner la Model S dévoilée 6 mois plus tard dans un hall de SpaceX. Daimler injecte alors 50 millions de dollars dans Tesla pour 10% des parts et commande 4.000 packs de batteries à Tesla pour ses propres recherches. Quelques mois plus tard, Elon Musk réalise un coup de maître. En avril 2010, Tesla noue un partenariat avec Toyota et reprend l’usine NUMMI de Fremont en Californie. Cette usine qui appartenait à General Motors et Toyota avait une valeur de 1 milliard de dollars. Abandonnée depuis 2009, Elon Musk la reprend pour 42 millions de dollars… une opération qui ne va rien lui coûter puisque conjointement Toyota lui verse 50 millions de dollars en échange de 2,5% du capital de Tesla Motors. En juin 2010, Tesla est introduite en bourse. L’entreprise lève 226 millions de dollars, l’industrialisation de la Model S peut être lancé. Néanmoins les pertes s’accumulent et ont atteint 55,7 millions de dollars en 2003. Tesla a déjà brûlé 300 millions de dollars et il va falloir des mois, des années aux ingénieurs de la startup pour mettre au point la model S.
Musk embauche George Blankenship, un ex-Apple pour répliquer la stratégie des Apple Store pour Tesla et construire un réseau de point de vente luxueux dans les centres commerciaux. Vente directe plus réseau en propre, une autre grande première pour un constructeur automobile.

Le jour où Google a racheté Tesla Motors…

Pour l’heure, Testa accumule les réservations à 5000 $, mais les acheteurs tardent à transformer celles-ci en commandes fermes. Pire, les premières Model S sortie de la chaine de production sont peu fiables et les retours en ateliers fréquent. L’image de Tesla est écornées, l’entreprise perd énormément d’argent. Nous sommes en février 2013 et la situation devient critique. Une fermeture temporaire de l’usine pour raisons de « maintenance » est évoquée. Le CEO demande à l’ensemble du personnel de l’entreprise à se transformer en vendeurs de voiture et transformer les options en commandes fermes. En avril 2013, Elon Musk rencontre Larry Page afin d’étudier la possibilité d’un rachat de Tesla par Google. Une poignée de main scelle l’accord formel, les avocats se mettent au travail. Google versera 5 milliards à Testa, Elon pourra conserver son poste 8 années. Alors que l’accord de vente est en cours de rédaction, qu’il reste quelques semaines de trésorerie en banque, miracle, les 5.000 employés de Tesla ont réussi à transformer plusieurs milliers d’options payantes en commandes. Les négociations avec Google s’interrompent, Tesla publie le premier bénéfice de son histoire.

Elon Musk veut convertir les Etats-Unis au solaire

En parallèle Tesla construit son réseau de station supercharger pour recharger les batteries des Model S et future Model X, des points de charge que l’entrepreneur veut alimenter à l’énergie solaire. SolarCityElon Musk possède justement le tiers de SolarCity, société fondée en 2006 par les frères Rive, cousins d’Elon Musk. Selon Ashlee Vance, l’idée de créer cette entreprise est née en 2004 lors de Burning Man, une manifestation très prisée par Elon Musk. Ce producteur d’énergie solaire est aujourd’hui valorisé à près de 7 milliards de dollars et l’objectif assigné est clair : devenir le premier producteur d’énergie électrique des Etats-Unis. Tesla va convertir les automobiliste et fournir les clients de SolarCity avec des batteries pour stocker leur énergie. Le besoin en batteries sera tel que la construction d’une Gigafactory de production de cellules Lithium Ion est en cours de construction dans le Nevada pour alimenter tant Tesla que SolarCity. Toutes les briques du monde tel que le voit Elon Musk sont en train de se mettre en place.
Les différentes entreprises d’Elon Musk emploient aujourd’hui 15.000 personnes aux Etats-Unis et Elon Musk n’a toujours pas changé d’ambition : sauver le monde, que ce soit en le convertissant aux énergies vertes ou en préparant sa migration vers Mars !Le besoin sera tel que la construction d’une Gigafactory de production de cellules Lithium Ion est en cours dans le Nevada pour alimenter tant Tesla que SolarCity. Toutes les briques du monde tel que le voit Elon Musk sont en train de se mettre en place.
Les différentes entreprises d’Elon Musk emploient aujourd’hui 15.000 personnes aux Etats-Unis et si l’entrepreneur a démontré que l’industrie pouvait renaître dans un pays développé tel que les Etats-Unis, il n’a toujours pas changé d’ambition : sauver le monde, que ce soit en le convertissant aux énergies vertes ou en préparant sa migration vers Mars !

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, Automobile, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.