47% des emplois potentiellement remplaçables par des robots

Rethink Robotics - Baxter47% des emplois actuels pourraient être remplacés par un ordinateur ou un robot d’ici une ou deux décennies. C’est le chiffre choc de l’étude de deux chercheurs d’Oxford titrée « The Future Of Employment: How Susceptible Are Jobs To Computerisation ? ». Ceux-ci ont cherché à évaluer la probabilité de 702 fonctions à d’être « computérisées » , c’est-à-dire confiées à une machine. Leurs conclusions, purement scientifiques, peuvent surprendre dans beaucoup de cas, le grand mérite de cette étude est de faire apparaître que les progrès réalisés ces dernières années en intelligence artificielle risquent bien d’affecter nos sociétés bien au-delà que ce qu’un moteur de recherche a pu le faire.

Une étude scientifique de chaque emploi

A la base du travail de Carl Benedikt Frey et Michael A. Osborne, chercheur de l’université d’Oxford, une formule statistique pour évaluer si une fonction va être menacée par un robot ou un logiciel. L’étude va bien au delà des postes répétitifs très répétitifs comme la soudure de pièces ou la mise en carton de produit où la robotisation se substitue déjà à l’humain depuis des années. Les chercheurs ont appliqué leur approche à des fonctions pour certaines très élaborées, comme l’oncologue qui diagnostique un cancer ou pour d’autres très manuelles encore chauffeur de bus. Big Data, Machine learning et progrès en robotique vont remettre en cause bien des certitudes, même si, dans certains cas, leurs conclusions peuvent surprendre.

Probabilités-de-computerisation-des-emploisSi vous êtes thérapeute récréatif (?), responsable d’atelier ou psy, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. Au classement des métiers les plus menacés par l’automatisation, ce sont les métiers qui arrivent en queue de classement. Leur probabilité de remplacement est de l’ordre de 0,3% dans les vingt prochaines années. De même, les enseignants, les dentistes, manager d’hôtel et… DRH pourront difficilement être remplacés par une machine.

Ainsi, selon leur étude, le métier qui est le plus menacé est celui de télévendeur. Nul doute qu’un ordinateur va savoir dialoguer avec un interlocuteur de manière convaincante un jour. Finalement, les chercheurs travaillent sur cette problématique depuis Eliza, c’était en 1965. Un jour, un télévendeur synthétique arrivera sans doute à nous vendre un aspirateur ou une assurance au téléphone.
Parmi les métiers menacés, les employés des bibliothèques, les techniciens en labo photo, les clercs, les réparateurs de montres et autres caissiers. Selon les calculs des chercheurs, même des métiers comme cuisinier ou… mannequin pourraient bien être remplacés à l’avenir !

L’étude « The Future Of Employment: How Susceptible Are Jobs To Computerisation ? » de Carl Benedikt Frey et Michael A. Osborne

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.