Angers, future capitale de l’objet connecté « Made in France »

Angers, Source Wikimedia / c6l21 des 34 plans industriels de la reconquête industrielle du ministère du redressement productif sont sur les rails. Le 18 juin dernier sont venus s’ajouter à la liste le plan « Industries du bois », « rénovation thermique des bâtiments », « santé numérique », « dispositifs médicaux et nouveaux équipements de santé » et enfin objets connectés. Piloté par Eric Carreel, l’emblématique fondateur de Withings et de Sculpteo, le dispositif comprend notamment la création d’une cité de l’objet connecté à Angers. Une annonce réalisée par Axelle Lemaire, la secrétaire d’Etat chargée du Numérique.

Le plan industriel “Objets connectés” va entrer en action

Illustration NetatmoFeu vert pour le plan « Objets connectés ». C’est lors de la « Connected Conference » organisée par Rude Baguette qu’Axelle Lemaire, la secrétaire d’Etat chargée du Numérique a dévoilé les détail du plan élaboré ces dernier mois par Eric Carreel. Ainsi, la France va se doter d’une cité des objets connectés, cité qui sera située à Angers. La paisible cité de la région Pays de Loire qui occupait la une des médias ces dernières années pour ses fermetures d’usines que ce soit la descente aux enfers de Packard-Bell puis la fermeture de Technicolor bénéficie donc d’un projet industriel ambitieux. Cette cité va s’installer sur un ancien site de 16.000 m2 qui va être « libéré » par Valéo. Une surface où cohabiteront des bureaux pour les startups, des imprimantes 3D à leur disposition sur un modèle type FabLab, et enfin des moyens de production plus lourds pour faire des petites séries. Cité par AngersMag, le député Luc Belot précise « Elle ne concernera pas uniquement la filière électronique, mais également la programmation, la plasturgie, la filière bois ou encore la formation. Celui qui voudra innover, créer son prototype, faire des préséries aura tout intérêt à venir à Angers ».

Enjeu du projet : Faire émerger un écosystème de startups autour de cette cité

Source : Wikimedia / LeCardinal

Belle opération pour Luc Belot, le député socialiste du Maine et Loire, qui bénéficie de la localisation de cette cité de l’objet connecté à Angers. Source : Wikimedia / LeCardinal

L’article souligne l’action du groupe Eolane, un groupe fortement implanté dans la région avec son siège à Le Fresnes Sur Loire et un site à Angers, un industriel dans le domaine de l’électronique qui travaille notamment pour Withings dans ce domaines des objets connectés. Eric Carreel, fondateur de Withings et à la tête du plan Objets connectés a donc été sensible à la douceur du climat angevin et va donc consacrer Angers en tant que capitale française de l’objet connecté.
Comme pour tous les projets des plans industriels, l’investissement sera partagé entre l’état et les industriels. Les Echos évoquent un montant de 4 millions investis la première année pour la mise en place de cette cité, puis une quinzaine de millions sur 3 à 4 ans. Axel Lemaire, qui soulignait le manque de “faire-savoir” de nos porteurs de projets lors de la « Connected Conference » va leur offrir un porte-voix, un grand événement qui sera dédié aux objets connectés et qui se tiendra en France en 2015. Déplacera-t-elle la presse internationale à Angers ?

Sources :
« Cité des objets connectés : les dessous d’un projet industriel », AngersMAG, 19 juin 2014
« Numérique à Angers. La ville bientôt à la pointe des « objets connectés » », Ouest France, 19 juin 2014
« Axelle Lemaire announced an Industrial Plan for Connected Objects “Made in France” », RudeBaguette, 19 juin 2014
« La France entend s’imposer dans l’Internet des objets », LesEchos, 18 juin 2014

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
This entry was posted in M2M and tagged , , , . Bookmark the permalink.