Silverstone : Enfin une course sans bug pour Sebastian Vettel ?

Sebastian_Vettel_2013--source-Wikipedia-MorioLe 22 juin dernier, alors que le départ du Grand Prix d’Autriche venait d’être donné, une voiture ralentit soudainement sur la piste. Le moteur de la Red Bull de Sebastian Vettel tourne au ralenti. Alors que tous les autres concurrents le dépassent, le champion du monde en titre appelle désespérément son stand à l’aide. 60 secondes plus tard, le moteur repart enfin. C’est un bug logiciel qui a immobilisé le champion du monde, preuve, s’il en faut encore, que la catégorie reine du sport automobile est toujours à la peine avec son logiciel embarqué.

Après quelques centaines de mètres, l’ordinateur de bord coupe le moteur de la Red Bull

Photo : Wikimedia Commons / Morio

Photo : Wikimedia Commons / Morio

Stupeur au Spielberg. Alors que la Formule 1 faisait son retour en Autriche, l’équipe Red Bull a mordu la poussière. Daniel Ricciardo a terminé à la huitième place, et son coéquipier Sebastian Vettel n’a pu finir la course. Tous les spectateurs de la course se souviendront de son premier tour, immobilisé par ce qui s’avérera être un bug logiciel.
A l’issue de l’épreuve, Christian Horner, le directeur de l’équipe Red Bull, a clairement mis en cause Renault F1, fournisseur du moteur, jugeant la prestation de Renault inacceptable et sommant le français de revoir son moteur. Une mise en cause qui a finalement coûté son poste de PDG de Renault Sport F1 à à Jean-Michel Jalinier.
Quelques jours plus tard, Rémi Taffin, responsable des activités piste de Renault Sport F1, livrait quelques explications, c’est au moment où le pilote à pressé le bouton “Overtake” pour dépasser un autre concurrent, ce qui impliquait un changement de cartographie moteur pour bénéficier de plus de puissance, or le calculateur fourni par la FIA buggué à réclamé une puissance nulle au moteur… plongeant la voiture dans les profondeurs du classement.

La FIA reconnaît sa responsabilité quant au bug “Vettel”

L'ECU TAG-320 de McLaren Electronics

L’ECU TAG-320 de McLaren Electronics, ordinateur de bord de toutes les F1 du plateau.

Peu avant le grand prix suivant, le Grand prix de Grande-Bretagne, Charlie Whiting, le délégué technique de la FIA confirmait que le bug provenait effectivement du calculateur officiel de la FIA, fourni par Mc Laren Electronics. S’excusant auprès du pilote, Charlie Whiting fournissait quelques détails : “Quand Sebastian a voulu enclencher le mode pour dépasser, cela aurait dû sélectionner une cartographie différente. Cependant, le logiciel n’a pas voulu accepter cette cartographie, estimant qu’elle n’était pas légale, même si elle l’était. La conséquence est que Sebastian n’a plus eu du tout de puissance.” Les développeurs ont bien pensé à un moyen de sortir de ce cul-de-sac informatique : “Il y a deux solutions pour quitter ce mode” explique Charlie Whiting. “La première est d’attendre 60 secondes. L’autre est de freiner. Si le mode est sélectionné dans une ligne droite, à la fin de laquelle le pilote freine pour aborder le virage suivant, l’ECU revient à la cartographie précédente. Toutefois, dans le cas de Sebastian, puisque la piste était en montée, il n’avait pas besoin de freiner et il a donc dû attendre 60 secondes pour récupérer de la puissance.” “C’est regrettable. Personne ne veut rencontrer un bug informatique, mais cela peut arriver de temps en temps. Si je ne me trompe pas, c’est la première fois que quelque chose de ce genre survient depuis 2008 quand le boîtier électronique standard a été introduit.” Une conclusion plutôt erronée quand on sait qu’une nouvelle version de l’ECU a été livrée en 2013 et a déjà provoqué de multiples incidents en essais.
Renault pensait que le bug avait été corrigé, mais ce n’était pas le cas. Pour Silverstone, la FIA a livré une nouvelle version de son logiciel de base. On espère pour les pilotes que les développeurs ont bien fait le travail.
Sources :
“La FIA s’exprime suite au bug rencontré par Vettel”, F1i, 4 juillet 2014
“Renault says standard F1 ECU a factor in Vettel Austrian GP issues”, Autosport, 3 juillet 2014
“Austrian GP: Red Bull’s Christian Horner criticises Renault”, BBC, 22 juin 2014

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
This entry was posted in Automobile, Logiciel embarqué and tagged . Bookmark the permalink.