(Français) Delair-Tech vs Delta Drone : Destins croisés des pionniers français du drone civil

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

DelairTechCréés tous deux en 2011, les deux constructeurs français de drones civils connaissent des destins bien différents.

Alors que le grenoblois Delta Drone, connait de sérieuses difficultés, Delair Tech part à la conquête de nouveaux marchés. Le toulousain vient en effet de s’allier avec le suisse Pix4D, éditeur de logiciels de traitement d’image, pour renforcer son offre. Contrôle d’infrastructures, surveillance, et bien sûr agriculture, les petits drones DT-18 puis DT-26 du constructeurs armés veulent conquérir de nouveaux marché.

Delta Drone, parti trop vite ?

DeltaDrone

Le Delta Y, 2kg, 45 minutes d’autonomie, a une vitesse d’environ 50 km/h.

Les actionnaires de Delta Drone ont de quoi faire grise mine. L’action ne vaut aujourd’hui plus que 1 euro 36 cents, elle qui atteignant son plus haut niveau à 21 euros 57 le 25 octobre 2013. Depuis, le constructeur de drones affiche des pertes sérieuses et, ce en dépit de partenariats porteurs d’espoir, notamment avec le géant Wipro ou encore l’accord avec AirWare, la startup américaine qui monte dans le secteur. Delta Drone doit réaliser une nouvelle augmentation de capital pour se sortir de l’ornière et attendre que le marché décolle véritablement. En attendant, le grenoblois divise par deux ses effectifs qui passent de 67 personnes à 34. Delta Drone revoit aussi ses ambitions industrielles à la baisse et veut désormais se présenter sur le marché comme simple assembleur de solutions et non plus comme un constructeur à part entière si on en croit l’article de l’Usine Nouvelle.

Delair-Tech, la stratégie des petits pas

Le DT 18, le fer de lance de Delair-Tech sur le marché du drone civil.

Le DT 18, fer de lance de Delair-Tech sur le marché du drone civil.

En parallèle, Delair Tech s’est montré plus timoré dans son approche du marché. Une prudence qui lui permet de mieux passer les turbulence de ce marché encore immature du drone civil. La PME toulousain ne compte qu’une vingtaine de salariés pour une capacité de production annoncée à 100 drones par an. Contrairement à sa rivale, elle n’a pas tenté une introduction en bourse, mais elle bénéficie de soutiens, notamment auprès de Parrot qui détient une petite part de son capital (9,5%).

En s’alliant avec Pix4D, Delair Tech met en place une stratégie de solutions packagées pour conquérir de nouveaux clients. Un moyen de se démarquer de l’approche encore artisanale de bien de constructeurs de drones. L’entreprise a créé 7 offres clé en main à 29.900 euros spécifiquement conçues pour des utilisations bien précises de son drone DT-18. L’idée est que l’utilisateur dispose de l’ensemble des outils matériels et logiciels pour mener à bien la mission. Les packages incluent notamment la formation de 2 pilotes.

Un exemple d'analyse de terrain réalisé avec les logiciels de Pix4D.

Un exemple d’analyse de terrain réalisée avec les logiciels de Pix4D.

Les premiers packages, disponibles à partir du mois prochain font appel au DT-18. C’est le drone léger de la marque, avec 2kg sur la balance, il affiche une autonomie de 2 heures, soit une centaine de kilomètres. Des packages pour le DT-26, dont l’endurance est de 4 heures / 250 km, devraient suivre en fin d’année. Delair-Tech exploite ces drones dans le cadre du “Scénario S4” de la DGAC, c’est à dire au delà du champ visuel de l’opérateur.

Cité dans le Nouvel Observateur, Benjamin Benharrosh de Delair-Tech qui estime qu’il s’est vendu en France 3.000 drones professionnels civils en 2013 attend désormais les marchés d’EDF et de la SCNF, attendus pour 2015, pour véritablement lancer le marché civil.

Sources :

“Delta Drone contraint à virer de bord pour éviter le crash”, UsineNouvelle, 9 septembre 2014
“Delair-Tech Announces New Turn-Key UAS Packages”, Communiqué Delair-Tech, 9 septembre 2014
“Le secteur du drone civil dopé et subventionné par l’armée”, LeNouvelObservateur, 16 août 2014
“Le marché du drone civil atteindra 2 milliards de dollars en 2015”, LeNouvelObservateur, 28 juin 2014

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
This entry was posted in Aéronautique, Objets connectés, Robotique and tagged , , . Bookmark the permalink.