Impression continue : L’impression 3D passe à la vitesse supérieure

Orange Maker OneL’impression continue marque-t-elle le début d’une nouvelle ère pour l’impression 3D ? Lorsque, il y a quelques semaines, on apprenait que le smartphone Google issu du projet Ara sera produit en impression 3D, l’information semblait assez incroyable. Comment l’impression 3D allait-elle pouvoir produire des milliers, des dizaines de milliers de smartphones par jour ? 3D Systems, le constructeur d’imprimantes 3D pressenti levait le mystère quelques jours plus tard en présentant l’imprimante qu’il avait mise au point pour Google. Une imprimante ou plutôt une énorme machine s’appuyant sur le principe de l’impression continue : les objets défilent sous les têtes d’impression qui restent fixes. Une startup, Orange Maker, travaille sur la même idée, mais avec une approche beaucoup plus simple et qui va pouvoir s’appliquer à beaucoup plus de modèles d’imprimantes, y compris des modèles de bureau.

Une technologie brevetée par son inventeur

La stéréolithographie UV, technologie d’impression 3D retenue par Orange Maker n’a rien de révolutionnaire, mais Kurt Dudley, inventeur et artiste 3D a eu l’idée de placer un plateau tournant dans son imprimante 3D. Résultat, l’impression est plus rapide puisque le mouvement de l’objet est continu. Cette approche, bien plus simple que celle choisie par 3D Systems pour Google, a été baptisée héliolithographie par son inventeur. Du point de vue mécanique l’approche est simple et facile à industrialiser, et assez amusante à programmer pour les développeurs. Orange Maker a posé un brevet sur sa technologie. Sera-t-elle reprise et copiée par d’autres constructeurs ?

Rendez-vous en 2015 pour voir si l’Helios One et l’héliolithographie tiendra ses promesses.

Source : “Orange Maker is building a 3D printer with a twist”, GigaOM, 8 juillet 2014

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
This entry was posted in Impression 3D and tagged . Bookmark the permalink.