Etude Harris Interactive : Que pensent les français des objets connectés ?

Withings_PulseO2Avec Parrot, Withings, Netatmo, Sen.se ou encore Sigfox, la France dispose déjà de belles pépites positionnées sur le marché naissant des objets connectés. Ajoutez-y les acteurs tels que Fitbit, Jawbone ou encore Samsung et Sony avec leurs montres connectées, les rayons « objets connectés » des distributeurs sont de plus en plus garnis de « Wearables« . Mais qu’en est-il de la demande ? Que pensent véritablement les français de ces nouveaux produits connectés et sont-ils aujourd’hui prêts à accepter et acheter les objets les plus divers que leurs proposent ces industriels ? Résultats de l’enquête que vient de mener par Harris Interactive auprès de 3 000 personnes.

Les objets connectés, un marché d’offre

La Flower Power de Parrot trouvera-t-elle son public ?

La Flower Power de Parrot trouvera-t-elle son public ?

Jean-Laurent Bouveret, en charge du Digital Development chez Harris Interactive présentait l’étude : « Objets connectés : the next big thing ? Le point de vue du grand public » lors du séminaire HubInstitute du vendredi 13 juin 2014 consacré aux produits du futur. « Nous sommes clairement sur un marché d’offre et ce que l’on a voulu faire dans cette étude, c’est prendre le pouls du grand public, et faire un point sur l’état de la demande. »

Première conclusion de l’étude menée auprès de 3 000 français, nos concitoyens estiment à 76% que les objets connectés vont se généraliser rapidement. Toutefois 6 sur 10 ne les considère que comme des gadgets et 50% des français estiment qu’ils s’en lasseront rapidement. Au finale, seulement 2 sur 5 sont favorables au développement des objets connectés dans notre société. « Le développement des objets connectés suscite en réalité beaucoup de craintes et d’inquiétude pour des bénéfices mal identifiés » commente Jean-Laurent Bouveret. « C’est très forts auprès de certaines populations, dont les femmes et les plus de 50 ans. »

Le grand public peine encore à percevoir les bénéfices associés aux objets connectés

Google ne s'est pas trompé en faisant l'acquisition de Nest : Le thermostat connecté est l'objet connecté qui suscite le plus d'intérêt chez les français.

Google ne s’est pas trompé en faisant l’acquisition de Nest : Le thermostat connecté est l’objet connecté qui suscite le plus d’intérêt chez les français.

Pour illustrer son propos, l’expert a pris l’exemple des « Wearables« , cette informatique à porter, une catégorie d’objets connectés essentiellement composée des bracelets et montres connectées. « Le bracelet connecté est l’un des objets qui a été le plus commercialisé et dont les bénéfices sont les mieux connus par le grand public. Les niveaux d’intérêt restent assez faibles. Les wearables sont ce que le grand public associée le plus à des gadgets. » Jean-Laurent Bouveret ajoute : « Quand on interroge les consommateurs et plus particulièrement les technophiles que nous avons interrogés en focus group, ils se projettent sur les objets connectés de seconde génération, à savoir des objets intelligents. Il va donc falloir très attention à l’effet déceptif des produits ,car la majorité des objets connectés sont aujourd’hui commercialisés sont des produits de première génération, et dont les fonctionnalités reste très limitées. »

La perception des français est assez différente en ce qui concerne les objets connectés pour la maison, ce que l’on appelait il y a quelques années la domotique. Le thermostat intelligent est l’objet connecté qui suscite le plus d’intérêt, notamment pour les économies qu’il peut engendrer. « On ne peut pas parler d’un marché des objets connectés, mais de plusieurs marchés. Ces marchés vont se développer plus rapidement en termes d’offres que de demande. » Sur la pléthore d’objets connectés qui vont être lancés au cours des prochains mois, il y aura des succès, mais aussi beaucoup d’échecs.

 

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans M2M, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.