Le difficile envol du drone commercial aux Etats-Unis

HollywoodLa FAA souffle le chaud et le froid sur le marché du drone. Alors que l’exploitation commerciale de drones reste interdite aux Etats-Unis, l’autorité fédérale a délivré les premières dérogations pour à des entreprises de prise de vue. Celles-ci vont pouvoir proposer leurs services aériens aux TV et studio de cinéma qui agissaient pour l’instant dans l’illégalité.

Pour autant, la FAA se montre prudente : toutes les demande de dérogations n’ont pas reçu son approbation. Amazon, qui voulait lancer son service de livraison à domicile devra attendre.

La FAA continue de traîner les pieds

Michigan_StadiumSi 6 entreprises qui réalisent des prises de vue pour la télévision et le cinéma ont reçu une exception leur permettant d’exploiter des drones, cette mesure ne présage pas d’une libéralisation du ciel américain. La FAA, qui régit le ciel américain, distyle les dérogations au compte-gouttes. Ainsi, Amazon qui avait déposé une demande d’exploitation de drones dans le courant de l’été, n’a pas reçu le feu vert. Le géant du E-Commerce voulait exploiter des drones pour effectuer des livraisons de proximité, pour des vols de 30 minutes, maximum. La FAA n’a pas pris le risque d’un déploiement massif par Amazon. A bien plus petite échelle, l’Université du Michigan, qui voulait simplement utiliser un drone pour apporter le ballon pour le coup d’envoie des matchs de football de son équipe n’a pas obtenu le feu vert. L’autorité n’a sans doute pas voulu prendre le risque de voir le drone s’abattre dans la foule des 110.000 spectateurs du gigantesque Michigan Stadium.

Pas de libéralisation du ciel américain à attendre en 2015

Drone-with-GoPro-by-Don-McCullough

Proposer un service commercial de pris de vue via drone reste illégal aux Etats-Unis, à moins de disposer de la précieuse dérogation de la FAA.

La FAA doit faire face à la grogne des hobbyistes qui estiment que l’autorité dépasse les limites de son autorité. Certains ont traîné la FAA en justice pour remettre en cause son autorité sur les drones. Une guérilla juridique restée jusqu’à aujourd’hui sans succès. En 2012, le Congrès américain a sommé l’autorité de mettre en place une réglementation avant le 30 septembre 2015. Une deadline que visiblement la FAA ne semble par vouloir tenir. En attendant, le marché américain reste bloqué pour les entrepreneurs qui voudraient lancer des services commerciaux, à moins que la FAA ne lâche un peu de lest et ne délivre des dérogations à plus large échelle. Un paradoxe quand on connaît l’avance prise par les Etats-Unis quant à l’utilisation militaire du drone…

Sources :

« FAA: Drones Are Okay For Hollywood, But Not Okay For Sports », TechDirt, 26 septembre 2014

« FAA Clears Six Film Companies to Use Drones », The Wall Street Journal, 25 septembre 2014

« Pigskin Delivery Drone at Michigan Grounded After FAA Rule », Blooomberg, 19 septembre 2014
« Amazon Asks Permission From F.A.A. to Test Drone Delivery System », The New York Times, 11 juillet 2014

« FAA will miss deadline to integrate drones in U.S. skies, report says », The Washington Post, 30 juin 2014

Drones Could Be Coming to American Skies Sooner Than You Think », Politico, 28 janvier 2014

 

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.