Premiers tours d’hélices pour Fly4Me, l’Uber du drone

Fly4MeVous êtes pilote de drone et voulez gagner un revenu d’appoint ? Fly 4 Me est fait pour vous. Tel est le slogan de ce service qui vient d’ouvrir son service aux Etats-Unis.

Encore en beta, celui-ci veut déjà « uberiser » le secteur des opérateurs de drones. Les pilotes amateurs s’inscrivent sur le site et peut faire des offres aux particuliers ou entreprises qui ont besoin de réaliser des prises de vue, inspecter une installation, etc. En fonction du CV du pilote et de son offre, le client choisit celui qui assurera la prestation. Le pilote touchera 80% du prix de la prestation.

La plateforme FlyForMe est désormais ouverte en Beta

Les missions actuellement proposées sur le site Fly4Me.

Les missions actuellement proposées sur le site Fly4Me.

Les opérateurs de drones commerciaux vont-ils se faire concurrencer directement par les amateurs ? Fly 4 Me, l’Uber des drones vient de mettre en ligne sa plate-forme de mise en relation pilote/clients aux Etats-Unis. Un formulaire permet au pilote d’indiquer son nombre d’heures de vol, d’indiquer s’il possède une licence de pilote. Il faut ensuite donner la liste des drones qu’il possède ainsi que celle des charges utiles en sa possession (caméra HD, caméra infrarouge, etc.). Enfin, il faut cocher les prestations que l’on est prêt à effectuer dans la liste fournie. Photographie aérienne, thermographie, cinéma, mesure laser, vidéo HD, etc. L’inscription est gratuite et, mis à part si le pilote de drone à mis ses travaux en ligne, difficile de savoir avec quel sérieux la vérification de ce profil sera faite par la startup, notamment à l’étranger. Néanmoins, Fly4Me affirme disposer d’une assurance pour l’ensemble des vols réalisés dans le cadre des mises en relation réalisées via son site.

Fly4Me-2Actuellement une dizaine de missions sont proposées, essentiellement de la prise de vue photographique ou vidéo, ainsi une mission d’inspection de bâtiment. Toutes sont situées aux Etats-Unis hormis une cérémonie de mariage à filmer à Pimlico, en banlieue Londres. Seuls les profils de pilotes vérifiés ont le droits de soumettre leurs propositions.

Bien que l’entreprise n’apparaisse pas dans la base de données de la FAA, Fly 4 Me affirme détenir l’exemption 333 qui lui ouvre le ciel américain pour ses activités aériennes.

Sources :

« Uber for Drones: Fly4Me Connects Pilots with Clients », PDNpulse, 24 juin 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.