Ford teste la technologie d’impression 3D ultra-rapide de Carbon3D

Ford-ExplorerFord se rapproche des acteurs de la Silicon Valley. Son centre de recherche de Palo Alto travaille sur de multiples pistes d’innovation, depuis la voiture connectée, les applications mobiles, les voitures autonomes, jusqu’au Big Data. Parmi ces travaux de recherche, l’impression 3D. Ford vient d’annoncer être particulièrement intéressé par la technologie d’impression 3D ultra-rapide développée par Carbon3D. Depuis décembre 2014 le constructeur automobile participe aux premiers tests de cette nouvelle technologie d’impression 3D qui promet une vitesse d’impression accrue de 25 à 100 fois.

Carbon3D a développé une technologie d’impression 3D radicalement différente des techniques existantes

Since December 2014, the company has been working with Redwood City-based Carbon3D – which developed Continuous Liquid Interface Production technology (CLIP) – a 3D printing technology that grows parts from UV curable resins at speeds as much as 25 to 100 times faster than conventional 3D printing processes. The resulting parts boast mechanical properties that are applicable for a range of needs for Ford vehicles including high-quality automotive-grade parts.

Une imprimante 3D Carbon3D en train de produire un tube d’alimentation en essence pour Ford.

La technologie se nomme CLIP pour Continuous Liquid Interface Production. Elle exploite classiquement les ultraviolets pour réaliser la photopolymérisation de la résine, mais Carbon3D a raffiné ce processus en le couplant à l’oxygène qui inhibe l’effet des ultraviolets. Selon les mesures réalisées par la startup, l’impression 3D d’un objet complexe de 51 mm ne représenterait plus que 6,5 minutes contre 3 heures pour la technologie PolyJet de Objet / Stratasys, 3,5 heures en SLS et 11,5 heures en SLA. Ces chiffres, avancés par Carbon3D, peuvent bien évidement être discutés, mais ils ont permis à la startup de Redwood de lever 10 millions de dollars auprès d’Autodesk après avoir déjà levé 41 millions de dollars en 2014 auprès de Northgate Capital et Sequoia Capital.

3D Printed Focus Electric Grommet and Transit Bumper

Quelques pièces produites par impression 3D par les ingénieurs de Ford.

Pour l’instant les communiqués de Ford et de Carbon3D évoquent la fabrication de pièces prototypes via cette technologie. Ford a ainsi produit des passe-câbles pour sa focus électrique et encore différentes pièces pour son Ford Transit Connect.  L’utilisation de l’impression 3D dans le prototypage rapide est maintenant une pratique désormais solidement établie chez bon nombre d’industriels de multiples secteurs. La vitesse d’impression, la (relative) variété de matériaux disponibles et la qualité de rendu de la technologie CLIP pousseront-ils Ford à adopter l’impression 3D pour produire des pièces en grande série ?

Sources :

« Why Ford is partnering with a hot 3D printing startup », Fortune, 23 juin 2015

« Ford Collaborates with Silicon Valley Innovation Ecosystem on Autonomous Vehicles, 3D Printing, Wearable Technology », Communiqué Ford, 23 juin 2015

« Ford Taps Carbon3D’s CLIP Technology », Communiqué de presse Carbon3D, 23 juin 2015

« Autodesk Pours $10 Million into Carbon3D’s Ultra-Fast 3D Printing Technology », 3DPrintingIndustry, 9 avril 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans 3D, Automobile, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.