Ford teste les communications V2V sur les routes allemandes

Ford V2XLe constructeur américain vient d’annoncer avoir commencé ses tests de communication entre véhicules Car-to-Car sur les routes d’Allemagne. Il s’agit d’une première étape d’une expérimentation qui implique de nombreux constructeurs et équipementiers automobiles (essentiellement allemands). Ce programme a été baptisé simTD pour Safe Intelligent Mobility – Testfield Germany. Une flotte de 120 voitures équipées de moyens de communication Car-to-Car, mais aussi Car-to-infrastructure se mêlent désormais à la circulation sur les routes et autoroutes allemandes dans la région d’Aachen. 20 de ces véhicules sont des Ford S-Max : ils vont valider un certain nombre de scénarios visant à améliorer la sécurité des automobilistes.

Europe et Etats-Unis testent le V2V et V2I

Une des 20 Ford S-Max impliquée dans le programme simTD. Source: Ford.

Initié en 2008, le programme simTD vise à valider les principaux scénarios de communication entre véhicules et entre véhicules et infrastructures de la voiture de demain. Intérêt de ce programme de recherche, il se déroule sur routes ouvertes. Une série de routes, autoroutes et rues de Frankfort sont parcourues par des véhicules équipés d’équipement de communication. 120 voitures exactement, dont les 20 Ford S-Max objets du communiqué Ford. Parmi autres les constructeurs impliqués dans simTD, Audi, BMW, Daimler, Open et Volkswagen, bref tous les constructeurs allemands travaillent sur ce sujet des communications V2V et V2I. Les cas d’usage ont été créé avec les chercheurs du Fraunhofer sachant que les équipementiers Bosch et Continental sont aussi impliqués.
Les Etats-Unis suivent aussi cette piste de recherche. L’Université du Michigan a lancé une vaste expérimentation à Ann Arbor, non loin de Detroit. Plutôt que de lâcher des voitures test sur les routes, les américains ont choisi d’équiper 3.000 véhicules de particuliers des équipements.de communication. Le Department of Transportation (Ministère des transports américain) assure 80% des 25M$ d’investissement de ce projet.

La voiture communicante, un véritable serpent de mer

Les 8 voitures de l'expérimentation PATH en peloton serré sur une autoroute californienne. C'était en 1997.

Les 8 voitures de l’expérimentation PATH en peloton serré sur une autoroute californienne. C’était en 1997.

Ces efforts aboutiront-ils prochainement à des systèmes fiables améliorant véritablement la sécurité ? On encore est bien loin du monde idéal où toutes les voitures seront équipées, où surtout les infrastructures vont avertir les automobilistes de l’état de la chaussé, d’un accident ou tout simplement que le feu va passer au rouge. Il faut se souvenir que l’équipe de recherche PATH de Berkeley, faisait rouler 8 voitures en pelotons serré dès 1997. Certes l’électronique remplissait intégralement le coffres des 8 imposantes Buick LeSabre, mais les 8 voitures communicantes ont pu démontrer leur capacité à se déplacer de manière automatique sur une voie réservé de l’autoroute I-15, près de San Diego. Depuis, l’électronique embarqué a nettement progressée, mais, si j’en crois certains équipementiers, le coût pour rendre communicantes les infrastructures routières actuelle rend ce type de projet bien illusoire, quand à avoir un nombre significatif de voitures communicantes dans la nature pour rendre le système efficace, de l’eau aura coulé sous les ponts. La solution (transitoire ?) actuellement retenue par les équipementiers, ce sont des dispositifs qui utilisent les infrastructures actuelles avec lecture des panneaux, radar anticollision, suivi de lignes blanches pour améliorer la sécurité du véhicule.

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Automobile, Logiciel embarqué, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.