Les gamers, meilleurs pilotes de drones que les pilotes brevetés ?

L’armée de l’air américaine manque de pilotes. Moins de jeune veulent s’enrôler et lorsqu’il y a suffisamment de pilote, les responsables s’interroge sur la pertinence de breveter des pilotes qui devront rester au sol, devant une forêt d’écrans. Les chercheurs de l’université de Liverpool ont eue l’idée de confronter des pilotes professionnels avec des gamers et un groupe témoin dans quelques exercices où les pilotes de drones ont été plongés dans des situations complexes et stressantes. Un amateur de jeux peut-il faire le poids face à un pilote breveté ? L’étude est formelle. 

Les chercheurs valident les capacités des gamers

Capacité à faire plusieurs choses à la fois, habitude des interfaces informatiques, parfaite coordination entre l’œil et la main, performances en situation de stress ou encore capacité de concentration sur un objectif, les joueurs de jeux vidéo ont de multiples arguments à mettre dans la balance pour postuler à un poste de pilote de drone militaire. Pour autant, ces qualités peuvent-elles réellement rivaliser avec celle d’un véritable pilote ? Pour faire fis des préjugés et idées préconçues, les chercheurs du département de psychologie de l’université de Liverpool ont imaginé 21 tests destiné à évaluer la capacité de décision de 60 candidats mis aux commandes d’un drone via une interface simplifiée. Il ne s’agissait néanmoins pas d’une simulation de mission de combat, mais une simulation de pilotage d’un drone cargo civil. Ces 21 tests ont permis de mesurer la précision, la confiance des cobayes ainsi que qualité de leur jugement dans des situations plus ou moins complexes ou ambiguës.

Photo: Senior Master Sgt. C.R. / US Air Force

Sans surprise, tous les sujets du tests ont montré une plus grande capacité de jugement lorsque le drone était en mode autonome et non plus en pilotage manuel. L’automatisation du vol abaisse la charge de travail du pilote et ouvre effectivement la voie à d’autres profils de formation.

Les pilotes professionnels et les gamers sont ceux qui ont montré le plus de confiance dans leurs prises de décision. Logiquement, dans les trois groupes, le niveau de danger et de risque influe très directement avec le niveau de confiance et de pertinence des décisions prises. Plus la situation devient complexe, plus les candidats ont des doutes quant à la décision à prendre. Les chercheurs en psychologie ont estimé que les gamers ont fait preuve de moins d’excés de confiance dans ces situations, ce qui les poussent à considérer  les gamers comme de bons candidats au poste de pilote de drone.

Pour autant, alors que certaines armées de l’air, dont la RAF, hésitent quant au fait d’utiliser des pilotes pour mener leurs drones au combat, les chercheurs en psychologies donnent leur feu vert. Reste à évaluer la pertinence de choisir des gamers pour mener de véritables missions militaires…
Sources :
« New research from the University of Liverpool highlights the usefulness of Video Game Players (VGPs) as unmanned aircraft operators. », ScienceDaily, 21 août 2017

 

« 5 Skills that Make Gamers the Best Drone Pilots », GotGame, 15 mai 2017

« Unmanned aerial systems (UAS) operators’ accuracy and confidence of decisions: Professional pilots or video game players? », Cogent Psychology, 9 mai 2017

« RAF urged to recruit video game players to operate Reaper drones », The Guardian, 9 décembre 2016

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.