Crowdsourcing : Quirky, un laboratoire d’idées pour General Electric

Quirky General ElectricIl devrait encore y avoir des produits portant la marque General Electric créés par la communauté de makers Quirky.

Le géant américain avait injecté 30 millions de dollars dans Quirky en 2013, mais la revente de son activité électro-ménager à Electrolux laissait planer un doute sur l’avenir de cette collaboration. Une vente d’autant plus gênante pour Quirky que cette vente prive les inventeurs de la communauté Quirky de l’accès au porte-feuille de brevets que possédait GE dans ce domaine. Aujourd’hui ces doutes se dissipent, le crowdsourcing semble être le moyen choisi par General Electric pour aborder le marché de la maison connectée sans la lourdeur d’un industriel traditionnel.

GE s’est séparé de sa division Appliance, mais lorgne toujours sur la Smart Home

quirky-GE-aros

Aros, le système d’air conditionné piloté par smartphone imaginé par les concepteurs de Quirky pour GE.

Partenaire avec General Electric, Quirky avait bénéficié d’un investissement majeur de la part de son puissant allié, mais aussi d’un accès au portefeuille de 500 brevets détenus par le géant industriel. Ses concepteurs pouvaient librement y puiser les inventions nécessaires pour créer de nouveaux produits. Ce fut notamment le cas du système d’air conditionné « intelligent » Aros, imaginé par un certain Garthen Leslie, membre de la communauté aidé par 2 988 autres membres pour parvenir à mettre au point ce produit pour Quirky et GE. Cette belle mécanique a semblé être remise en cause lorsque General Electric a mis en vente sa division « Appliances », son activité électroménager, pendant l’été 2014.
Quirky a bien tenté de racheter cette activité en s’adossant au fond Blackstone mais cette tentative a échouée. GE a finalement vendu son activité au suédois Electrolux pour 3,3 milliards de dollars. Une opération qui prive Quirky de l’accès à ces 500 brevets.

Une communauté d’un million de membre à disposition pour GE

Quelques semaines plus tard, la situation s’éclaircit pour Ben Kaufman, fondateur de Quirky. GE ne lâche pas la communauté Quirky qui compterait pas moins de 1 million de membres à ce jour. Une communauté qui aurait déjà développé 350 produits, dont 150 sont allés jusqu’au stade de la commercialisation. Une force de frappe que General Electric compte mettre à profit pour se positionner sur le marché de la maison intelligente. Atelier-QuirkyLe fruit de cette association se nomme Wink, une plateforme mobile et ouverte afin de gérer l’ensemble des objets connectés de la maison. Une quinzaine de marques y ont aujourd’hui recours, pour une soixantaine de produits aujourd’hui compatibles.

GE réalise un retour dans l’univers de la maison connectée… sans les charges et les risques d’une division industrielle. Remplacer 12.000 salariés par une communauté de 1 million de volontaires, un nouveau modèle de mutation industrielle ?

 

Sources :
« Quirky Relaunches as GE Relationship Evolves in Connected Home Race« , BrandChannel, 17 octobre 2014
« Quirky Loses Access to GE Appliance Patents After Electrolux Sale », The Wall Street Journal, 10 septembre 2014
« Electrolux s’offre l’électroménager de General Electric », LeMonde, 8 septembre 2014
« Quirky’s Ben Kaufman Gets GE to Share Its Patents », BloombergBusinessWeek, 20 mars 2014

« With $79 million Series D round, Quirky is New York’s most underrated (yet well-funded) startup« , PandoDaily, 13 novembre 2013

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Objets connectés, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.