Google Lunar XPrize : SpaceIL en pole position dans la course à la Lune !

SpaceILSpaceIL sera le premier candidat à lancer sa sonde lunaire dans le cadre de la compétition initiée par Google, le Lunar X Prize. L’américain propose 30 millions de dollars de prix à ceux qui parviendront à envoyer une sonde sur la Lune afin de streamer des images haute définition depuis notre satellite naturel. Un défi relevé par 16 équipes à ce jour. Elles ont jusqu’au 31 décembre 2017 pour effectuer cette mission particulièrement difficile car la sonde devra au moins parcourir 500 m sur le sol lunaire. L’équipe israélienne est la première à réserver un créneau de lancement sur le vol d’une fusée Falcon 9 de SpaceX. Remportera-t-elle les 20 millions de dollars du grand prix ?

16 équipes en lice pour la Lune

Israéliens, américains, italiens, malaisiens, japonais, allemand,indiens, ce sont 16 équipes qui sont engagées dans le Google Lunar XPrize. Initié en 2007, ce challenge verra la première équipe a parvenir à se faire se poser une sonde sur la Lune et retransmettre des images depuis la surface de notre satellite la somme de 20 millions de dollars. Le second recevra 5 millions de dollars. Cet exploit doit être réalisé avant le 31 décembre 2017.

Sonde-SpaceIL

La présentation officielle du module lunaire SpaceIL au président d’Israël Reuven Rivlin donne une idée de l’échelle réelle de la sonde.

L’équipe israélienne, crée en 2010, est la première à avoir réservé un créneau de vol auprès de SpaceX. Sa sonde sera embarquée sur une fusée Falcon 9 pour un vol au second semestre 2017. SpaceIL n’aura donc pas droit à l’erreur. Sa sonde vient d’être officiellement présentée au président israélien Reuven Rivlin. Celle-ci a beaucoup évoluée par rapport au projet initial et ressemble maintenant à la partie basse du LEM américain, celui des mission Apollo, mais à une plus petite échelle. Le module doit être suffisamment petit et léger pour pouvoir être embarqué gratuitement à bord d’un lancement commercial. Dans le but de faire simple et léger, les ingénieurs ont choisi de ne pas doter leur module lunaire de roues, à la différence de plusieurs projets concurrents. Celui-ci devra effectuer un saut de puce sur la Lune au moyen de sa rétrofusée d’atterrissage car, outre la retransmission d’images depuis la Lune, la compétition impose à la sonde de parcourir au moins 500 mètres sur la surface de notre satellite naturel pour remporter le prix.

Une souscription est lancée sur le site du projet SpaceIL afin de financer l’expédition. La balle est maintenant dans le camp des autres équipe qui n’ont plus que quelques mois pour trouver une fusée commerciale et réserver leurs créneaux de vol vers l’espace afin de lancer leurs modules lunaires avant fin 2017.

 

Source : « The space race is on: first Google Lunar XPRIZE team headed to the moon« , Blog Google, 7 octobre 2015

 

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.