Google veut aussi bousculer le marché du robot industriel

Robots-Yaskawa-MotomanLe Wall Street Journal vient de le révéler. Le chinois Foxconn, l’industriel qui assemble à peu près tous les smartphones et toutes les tablettes de la planète, travaille avec Google afin de robotiser ses ateliers. Une véritable surprise.

Google, qui a réalisé l’acquisition de 7 startup, ne compte donc pas se contenter d’inventer des robots humanoïdes de service ou des robots sauveteurs. Google compte bel et bien prendre pied sur le marché des robots industriels. Un sacré pari pour Andy Rubin, le père d’Android à la tête de la robotique Google.

Google dans le projet du million de robots de Foxconn

Foxconn FactoryJuillet 2011. Terry Gou, président de Foxconn, fait sensation en affirmant lancer un projet de remplacement de 1 million d’ouvrier par 1 million de robots en 3 ans. L’industriel relevait de plusieurs suicides et émeutes dans ses ateliers et un articles dans le New York Times dénonçant les conditions de travail dans ses sites de production. Voila qui faisait tâche pour ses grands donneurs d’ordre, Apple en tête. Depuis, Foxconn a annoncé le déploiement de 10.000 « foxbots » dans ses usines. C’était fin 2012. Ce qui est déjà un exploit, sachant que le marché chinois du robot industriel dépasse à peine 20.000 unités vendues chaque années. Un rythme toutefois très insuffisant pour atteindre le million de robots un jour, insuffisant aussi pour remettre en cause le business model de Foxconn basé sur un usage intensif de main d’oeuvre humaine.

Google, futur rival de Yaskawa Motoman ou Fanuc ?

Meka M1 Mobile Manipulator

Le Meka M1 devra-t-il travailler dans une usine Foxconn ?

Une mauvaise nouvelle pour les gros bras de la robotique industrielle japonais et allemands, Yaskawa, Fanuc et KUKA en tête. Pour autant,  quand on voit le profil exotique des 7 startup rachetées par Google, à commencer par Boston Dynamics, Shaft, Bot&Dolly, Meka et autres. Tous d’excellents chercheurs sans nul doute, mais aucun qui ne se soit frotté au monde industriel et ses contraintes. Certes, Foxconn fait du montage d’appareils électroniques et n’assemble pas d’automobiles, mais Google devra peut-être acquérir un huitième roboticien s’il veut vraiment s’imposer dans les ateliers. Les Etats-Unis vont-ils revenir dans la course sur le marché du robot industriel qu’ils ont inventé avec l’Unimate dans les années 60, mais dont ils ont été évincés depuis notamment par les japonais ? Si Google réussit à démontrer son savoir faire chez Foxconn…

Sources :
« Foxconn Working With Google on Robotics », Wall Street Journal, 11 février 2014
« Google Puts Money on Robots, Using the Man Behind Android », The New York Times, 4 décembre 2013
« Foxbots fail to deliver as Foxconn will continue to rely heavily on human labor », VR-Zone, 15 mai 2013
« The Asian tycoon with a one million robot vision », Financial Times, 5 août 2011

Le marché mondial du robot industriel :

Statistic: Leading companies in the global industrial robot market in 2011, based on market share | Statista
Find more statistics at Statista

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.