Les ventes de robots industriels se sont effondrées en France en 2013

Robotique-industrielle-2014Les derniers chiffres publiés par l’International Federation of Robotics sont accablants pour la France. Alors qu’il ne s’est jamais autant vendu de robots industriels dans le monde, avec 178.132 robots (+12%) en 2013, dans le même temps le marché français s’est effondré. L’industrie française est en panne et les entreprises ont coupé dans leurs investissements. Elles n’ont acheté que 2.161 robots en 2013, soit une baisse de 27% en un an. Dans le même temps, les entreprises allemandes achetaient 18.297 robots, les américaines 28.668. Quant aux entreprises chinoises, elles ont littéralement fait exploser le marché avec 36.560 achetés en un an !

La France en perte de vitesse au niveau européen

IFR World Robotics 2014

La zone Asie/Pacifique, principalement le Japon, la Corée du Sud et la Chine creuse l’écart avec l’Europe et les Etats-Unis en termes de robotisation des entreprises.

Les premiers résultats de l’enquête annuelle de l’IFR avaient été dévoilé lors du salon Automatica de Munich en juin dernier. A l’époque, ce sont les impressionnants progrès de la Chine qui avaient été présentés. Aujourd’hui que l’on dispose de l’étude complète, on peut voir que les chiffres pour la France sont mauvais, très mauvais. Les industriels ont levé le pied sur les investissements, et les ventes de robots industriels se sont effondrées dans l’hexagone. En 2013, elles ont acheté 2.161 robots, contre 2.956 en 2012. Il faut remonter à la crise financière de 2009/2010 pour trouver des chiffres plus faibles. En parallèle à cette médiocre performance, l’Italie ne connait qu’une faible croissance, mais reste à un niveau d’investissement bien supérieur à celui de la France avec 4.701 robots achetés en 2013, contre 4.402 en 2012. L’Espagne, traditionnellement au coude-à-coude avec la France a creusé l’écart en 2013 avec 2.764 robots achetés et la France pourrait se voir rejointe par la République Tchèque en 2017.

L’IFR revoit ses prévisions à la baisse pour la France

Robotique-industrielleSi les difficultés des constructeurs automobiles français expliquent pour une bonne part cette contre -performance, en France comme dans le reste du monde ce secteur est le plus gros acheteur de robots industriels, le rapport de l’IFR souligne que cette baisse des investissements affecte tous les secteurs d’activité. L’IFR table sur une légère reprise en 2014 avec 2.300 unités vendues et 2.800 à l’horizon 2017. Si on revient au prévisions initiales de l’association, la France aurait du franchir le cap des 3.500 robots dès l’an prochain. L’Allemagne reste quant à elle en ligne avec les prévisions de 21.000 robots en 2017, tandis que l’accélération des achats de la Chine a surpris les observateurs.

Source : « Accelerating demand for industrial robots will continue / 2014: increase by at least 15% – 2015-2017: increase of 12% on average per year », Communiqué IFR, 30 septembre 2014

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.