Internet haut débit par satellite : OneWeb peut-il battre Google et SpaceX ?

OneWeb-launchersArianespace vient  de passer une commande de 21 fusées Soyouz  assortie d’options pour 5 Soyouz supplémentaires plus trois Ariane 6, le futur lanceur européen. Cette commande record, estimée entre 1 à 2 milliards de dollars, est destinée au lancement de OneWeb, une constellation de 648 satellites qui offrira un accès Internet planétaire à tous ceux qui n’ont pas accès au haut débit résidentiel mais aussi dans les véhicules, les avions de ligne. Au total, 900 satellites vont être construits à la chaîne par Airbus Defence & Space à Toulouse. Le premier lancement est prévu pour 2017.

OneWeb contre Google/SpaceX, la course contre la montre est lancée

C’est en juin 2015 qu’Airbus Defence & Space a été choisi par Greg Wyler, l’entrepreneur à la tête de ce projet un peu fou de lancer une constellation de près de 650 satellites pour offrir un accès internet à toute la planète.

08_ResponsibleuseofSpace

Airbus D&S va devoir produire les satellites OneWeb au rythme inédit de 4 satellites par jour pour que OneWeb dispose de sa constellation dans les temps.

Ces satellites, de 150 kg seulement et à propulsion électrique, vont être construits à la chaîne par l’européen et placés en orbite par grappes de 32 exemplaires. Arianespace a été choisi pour effectuer les premiers lancements, ensuite, ce devrait être Virgin Galactic qui prendra le relais. 39 vols de son LauncherOne à raison de 3 satellites par lancement seront nécessaires pour que OneWeb dispose d’une constellation complète.

Alors que OneWeb n’a annoncé avoir levé 500 millions de dollars qu’aujourd’hui, (sur les 1,5 à 2 milliards de dollars nécessaires à la mise en place de la constellation complète), l’annonce d’un premier lancement dès 2017 peut sembler un délai très court. Greg Wyler est un homme pressé. Elon Musk et sa société SpaceX ainsi que Google et le fond Fidelity ont déjà mis 1 milliard de dollar sur la table pour mettre en place une constellation concurrente. Le premier lancement doit avoir lieu en 2016 et le lancement du service est annoncée pour 2020.

Un module de réception OneWeb destiné à être monté sur un véhicule.

Un module de réception OneWeb destiné à être monté sur un véhicule.

Placés en orbite basse (1200 km), les satellite conçus par Airbus pour OneWeb devraient présenter un temps de latence bien inférieur à celui des satellites géostationnaires. Le débit offert devrait atteindre 50 Mbit/s.  Le réseau OneWeb pourra être utilisé comme accès Internet haut-débit dans les zones dépourvues d’infrastructure télécom via une antenne circulaire placée sur le toit des maisons, mais aussi dans les véhicules et les avions. Le système sera opérationnel jusqu’à  30.000 pieds, l’altitude de vol des avions de ligne. Chaque satellite aura une capacité de 8 Gbit/s et la capacité totale théorique de la constellation atteindra 1 Tbit/s.

OneWeb et ses alliés européens arriveront-ils à battre Google et Elon Musk au poteau ? Les dés sont lancés !

Sources :

« Vingt-et-un Soyouz pour OneWeb », Air&Cosmos, 25 juin 2015

« Airbus Agrees to Make Hundreds of Satellites for OneWeb Internet Service », NBC News, 15 juin 2015

« How SpaceX Plans to Test Its Satellite Internet Service in 2016 », NBC News, 4 juin 2015

« Honeywell, OneWeb partner to offer satellite internet to aircraft », Reuters, 2 mars 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.