Hubo, le robot coréen, remporte le Darpa Robotics Challenge

KAIST-Hubo-RobotSurprise! Ce n’est ni un robot américain ni un robot japonais qui a emporté le Darpa Robotics Challenge. L’humanoïde « Hubo » de l’équipe du KAIST (L’Institut supérieur des sciences et technologies de Corée du Sud) a réussi les 8 épreuves de ce qui a été le plus grand challenge robotique jamais organisé au niveau international. Il s’est montré plus rapide que le robot de l’IHMC (Institute of Human and Machine Cognition) de Pensacola et que le très bizarre CHIMP de l’université Carnegie Mellon.

Les robots Atlas battus par plus rapide qu’eux

IHMC-chute

Le robot Atlas de l’IHMC finit en seconde position en dépit de quelques chutes spectaculaires…

L’armada des robots Atlas de Boston Dynamics a donc été terrassée par le frêle « Hubo », un robot « tout électrique » conçu en Corée du Sud qui mesure 1 m 80 et pèse tout de même 80 kg. Celui-ci a réalisé les 8 épreuves du challenge de la DARPA en 44 mn 28 secondes, contre 50 mn 26 secondes pour le robot de l’IHMC, l’un des Atlas conçus et réalisés par Boston Robotics (Google) engagé dans la compétition, puis le CHIMP. L’équipe du KAIST repart avec la prime de 2 millions de dollars, l’IHMC avec 1 million de dollars et enfin la Rescue Tartan Team (Carnegie Mellon) avec les 500.000 $ de la troisième place. Preuve de la complexité des épreuves, seuls ces trois robots ont réussi les 8 épreuves. 4 équipes sont reparties de Pomona sans avoir réussi la moindre épreuve.
Pas moins de 7 équipes avaient fait le choix du robot Atlas, développé par Boston Dynamimcs proposé par les organisateurs du Challenge. L’Atlas de l’équipe de l’IHMC a été le seul a réussir les 8 épreuves, celui du MIT finissant à la 6ième place après avoir échoué à l’une des épreuves. A l’opposé, l’Atlas de l’équipe HKU a fini à la dernière place. Son robot n’a pu réussir absoluement aucune épreuve et il s’est ullustré par une magnifique chute dès la première épreuve. L’équipe du MIT, sans doute l’une de des favorites de l’épreuve, n’a pas épargnée avec une chute lors du parcours d’obstacle et une belle figure dans les escaliers de la dernière épreuve.

Robot-Tartan-Rescue

Le CHIMP (CMU Highly Intelligent Mobile Platform) de l’équipe Tartan Rescue (Université Carnegie Mellon) est l’un des rares robots non-humanoïdes engagés dans la compétition. Il finit en troisième place.

A noter enfin que la première équipe européenne, l’équipe allemande Tema Momaro de l’Université de Bonn a obtenu une belle quatrième place après avoir occupé un temps la tête du classement lors du première jour. C’était l’un des rares robots non humanoïde à avoir été engagé dans la compétition. La nature des épreuves, très « humaines »  comme la conduite d’une voiture, monter un escalier ou ouvrir une porte explique cela. L’équipe allemande peut avoir un regret, car s’il a raté une épreuve sur les 8, il s’est montré bien plus rapide que le gagnant, avec un temps de 34 mn.

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.