Keolis va équiper à Boston ses cheminots de lunettes de réalité augmentée

keolis Commuter ServicesCe n’est plus un secret pour personne, l’exploitation du réseau de trains de banlieue de Boston est un gouffre financier pour le français Keolis. Keolis Commuter Services a plombé de près de 30 millions de dollars les comptes de cette filiale de la SNCF en 2015. Pour limiter les dégâts en 2016, Keolis dont resserrer les boulons chez sa filiale américaine, au sens propre comme au sens figuré. Pour améliorer la maintenance de ce réseau composé de 14 lignes et 1 000 km de voies, Keolis va confier des lunettes de réalité augmentée aux techniciens chargés de la maintenance des trains.

Des lunettes connectées pour les techniciens de maintenance

Le kit Android d'AMA XpertEye permet de réaliser du visio-conferencing sur lunettes de réalité augmentée.

Le kit Android d’AMA XpertEye permet de réaliser du visio-conferencing sur lunettes de réalité augmentée.

Pour équiper ses techniciens, Keolis Commuter Services s’est tourné vers le renais AMA XpertEye. Celui-ci à développé un kit de visio-conferencing pour les lunettes connectées de divers constructeurs, dont ODG, Vuzix et Epson. Le technicien de maintenance qui intervient sur le matériel roulant va ainsi pouvoir entrer en communication avec un expert resté au siège afin d’avoir la marche à suivre pour dépanner telle ou telle pièce. La caméra frontale qui équipe généralement les lunettes connectées permettra à ce dernier de voir ce qu’à sous les yeux le technicien et ainsi lui apporter la meilleure réponse possible.
Les lunettes de réalité augmentée intéressent de nombreux industriels et gestionnaires de réseaux qui voit en elles un outil idéal pour aider leurs techniciens. L’avantage des lunettes sur la tablette est évident : le technicien garde ses deux mains libres pour effectuer sa tâche, les lunettes affichant en sur-impression de la réalité la marche à suivre.

Un premier test doit être lancé dans 3 centres de maintenance

Parmi les fournisseurs de lunettes connectées retenus par Keolis figurent ODG (ici son modèle R-7) et Vuzix.

Parmi les fournisseurs de lunettes connectées retenus par Keolis figurent ODG (ici son modèle R-7) et Vuzix.

La solution paraît idéale sur le papier, mais dans les faits bien peu sont les industriels à avoir franchi le pas. Trop lourdes, pas assez puissante et à l’autonomie insuffisante, les premières génération de lunettes, dont les iconiques Google Glass, ont fait un flop. Les modèles plus récents gomment peu à peu ces défauts et la solution devient viable pour certaines applications. Comme le soulignait Philippe David, chef de projet auprès de la direction de l’innovation et de la recherche de la SNCF lors du salon Laval Virtual 2015, l’absence de contenus 3D et plus largement d’application est un autre écueil à passer avant de faire entrer en service ces devices futuristes.
En optant pour le visio-conferencing, Keolis Commuter Services peut rapidement profiter des atouts de ces lunettes connectées sans avoir à développer de contenus 3D, une phase traditionnellement longue et coûteuses pour des matériels roulants anciens. KCS compte déployer les premières lunettes ODG et Vuzix dans 3 de ses centres de maintenance du Massachusetts. Avec une surface géométrique relativement contenue, la problématique réseau est moins complexe que s’il fallait équiper des techniciens qui interviennent sur les 1 000 km de voies. Le nombre de devices déployés dans un premier temps n’a pas été communiqué.

Source : « Commuter Rail Workers in Boston Are About to Get Bionic Eyes », MIT Technology Review, 16 août 2016

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans 3D, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.