Kodak se lance dans la Blockchain : « Blockchain washing » ou idée de génie ?

Marque aux abois suite à l’effondrement de l’argentique sur le marché photo, Kodak était devenu le symbole de l’entreprise incapable de faire face à la digitalisation du marché, le symbole de l’entreprise uberisée avant l’heure. Depuis, la politique de licencing à tout va de ses dirigeants avait de quoi laisser planer le doute sur la pérennité de l’une des plus célèbres marques américaines. Eureka, ceux-ci ont trouvé une issue imparable, créer une blockchain. Kodak s’est allié avec WENN Digital pour créer une blockchain dédiée à la gestion des droits photographiques, créer le KodakCoin et lancer une ICO dans la foulée.

Le cours de Kodak double à l’annonce d’un KodakCoin

L’effet immédiat d’une annonce Blockchain sur un cours de bourse.

Appellera-t-on un jour cela du « blockchain-washing » ? Toujours est-il que pour une marque, évoquer la blockchain dans une conférence ou dans un communiqué de presse, l’intégrer d’une manière ou d’une autre à sa stratégie, est synonyme un coup de pouce instantané au cours de bourse. Les annonces réalisées par Kodak lors du CES ne dérogent pas à cette règle puisque le cours de l’action a tout simplement doublée dès que cette idée de création d’un Kodakcoin a été révélée.
Outre l’effet d’annonce pleinement recherché en ce début de CES, la plateforme KodakOne fait beaucoup plus de sens que le monceau de produits licencié Kodak tels qu’on peut en voir sur le stand de l’américain. Lorsqu’elle sera mise en ligne, cette plateforme permettra aux photographes d’enregistrer leurs images dans cette blockchain dédiée. La plateforme assurera une gestion de leurs droits (c’est l’activité de WENN Media), une place de marché pour vendre ces productions et ira même jusqu’à crawler le Web afin de vérifier que les images achetée sur KodakOne ne sont pas indûment répliquées. Pour attirer les mineurs sur sa blockchain et, accessoirement lancer son ICO, la plateforme va battre sa monnaie, le KodakCoin. Dans un deuxième temps, cette cryptomonnaie servira aussi de moyen de paiement pour les photographe.

Kodak veut attirer les mineurs avec un business model basé sur le partage de revenus

Le modèle économique du Kodak Kashminer fait débat sur les réseaux sociaux.

Pour attirer les mineurs sur cette future blockchain, les fondateurs de KodakOne ont pensé à tout, même fournir un rig, (un calculateur spécialisé) destiné à miner le KodakCoin. Là encore, il s’agit d’un licencing avec un constructeur spécialisé, Spotlite. Le modèle économique proposé par kodak fait débat car ce rig est proposé à 3.400 $ puis sur la base d’un partage de revenu des KodakCoin miné sur 2 ans. Avec des revenus estimé par Kodak à 375 $ par mois, cela représente 9,000 $ au total. Etant donné l’engouement actuel sur les cryptomonnaies, Kodak ne devrait pas avoir de mal à trouver des milliers de mineurs pour générer des KodakCoint. Reste à convaincre les photographes à monter dans le train de la blockchain. Rendez-vous le 1er février 2018 pour le lancement du service.

Sources :

« KODAK and WENN Digital Partner to Launch Major Blockchain Initiative and Cryptocurrency », Communiqué de presse Kodak, 9 janvier 2018

« Eastman Kodak unveils cryptocurrency, stock doubles », Reuters, 9 janvier 2018

« You can now rent a Kodak-branded bitcoin-mining rig — but you’ll have to hand over half of the profits you make », BusinessInsider, 10 janvier 2018

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Blockchain, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.