Les chercheurs de la NASA imitent le gecko pour créer un robot d’entretien spatial

Robot-GeckoCela fait plusieurs années que les chercheurs du célèbre Jet Propulsion Laboratory de la Nasa étudient le Gecko. Ce sympathique lézard présente la caractéristique étonnante de pouvoir grimper sur les surface les plus lisses. Les lamelles adhésives dont il dispose sur ses pattes en font le champion du monde de la discipline. Une particularité qui intéresse au plus haut point la Nasa : elle permettra aux robots de se déplacer simplement sur les panneaux solaires ou l’enveloppe extérieure d’un satellite à déparer ou sur la station internationale.

Une peau artificielle de gecko a été testée avec succès en microgravité

La patte du gecko, le modèle des chercheurs de la NASA (Photo: Wikimedia Commons)

La patte du gecko, le modèle des chercheurs de la NASA (Photo: Wikimedia Commons)

Dans le cadre du programme de recherche Flight Opportunities, les chercheurs de la NASA étudient depuis plusieurs années le système de lamelles adhésives  du Gecko. L’équipe de Pasadena estime pouvoir reprendre ce principe afin d’attraper des débris spatiaux ou se déplacer sur un satellite sans aucun dispositif complémentaire. Les chercheurs ont donc créée une surface synthétique composée de lamelles en tout point comparables aux lamelles de notre gecko. Selon les chercheurs, cette surface est capable d’adhérer à une surface et de s’en libérer sur commande jusqu’à une fore de 150 Newtons. Plusieurs modèles ont été créée afin de lever 10 Kg et 100 Kg. Cette peau de gecko artificielle reste fonctionnelle au delà de 30,000 cycles. Elle a notamment été testées en microgravité en 2014 lors de sols paraboliques avec le Boeing C-9B de la NASA. Enfin, celle-ci a été montée sur les pattes du robot LEMUR 3 de la Nasa, un robot grimpeur qui a pu se déplacer sur des maquettes de satellites et leurs panneaux solaires, validant ainsi le concept. Peut-être qu’un jour on verra ces robots LEMUR ramper à la surface de l’ISS, peut-être verra-t-on aussi ce dispositif dans notre quotidien. Tout comme George de Mestral inventa le Velcro en observant les boules de Bardane qui se fixaient à la fourrure de son chien de chasse, les chercheurs de la Nasa ont inventé ce Velcro électronique en observant à leur tour la nature.

Source : « Gecko Grippers Moving On Up », Nasa, 12 août 2015

Vue d'artiste d'un robot LEMUR 3 se déplaçant sur la station spatiale internationale (Photo: NASA)

Vue d’artiste d’un robot LEMUR 3 se déplaçant sur la station spatiale internationale (Photo: NASA)

 

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.