La Nasa veut envoyer un poisson robot dans les océans d’Europa

Cornell Lamprey Rover 2Les chercheurs de l’université de Cornell aux Etats-Unis viennent de décrocher un budget auprès de la Nasa afin d’étudier un tout nouveau type de robot d’exploration : un poisson. Autosuffisant, ce robot flexible pourrait un jour sillonner les océans d’Europa, la sixième lune de Jupiter afin d’effectuer diverses mesures. Les chercheurs ont pris pour modèle l’un des poissons les plus curieux qui existe sur terre, la lamproie. Cette idée de robot bio-inspiré semble plutôt saugrenue mais elle a séduit les responsables du programme NIAC de la Nasa. un programme de recherche tous azimuts qui veut rendre des idées qui paraissent issues de romans de science fiction bien réelles.

La « lamproie de l’espace », l’un des 15 projets du programme NIAC de la Nasa

Le programme NIAC, acronyme de NASA Innovative Advanced Concepts est un programme de financement de projets de recherche dont le but avoué est de rendre la science fiction réelle. Le but étant de dénicher des idées en rupture avec les projets d’exploration spatiale « classique ». Cornell Lamprey Rover1La NASA finance ainsi de multiples petits projets dans un cadre de 15 disciplines. Exploration spatiale, vie dans l’espace, mais aussi matériaux, instrumentations, robotique, informatique, la Nasa finance les chercheurs pour que ceux-ci laissent courir leur imagination. Le projet de « lamproie de l’espace  » parait assez surprenant, mais il faudra sans doute attendre plusieurs dizaines d’années avant que celle-ci soit expédiée vers Europa. La Nasa a accordé 100.000 $ à l’équipe d’engineering de Cornell pour voir si un tel poisson robotique est faisable. Le robot, construit en impression 3D devra aussi être autosuffisant. Pas de pile atomique, pas de carburant venu de la terre et bien entendu pas de panneaux solaires pour cette lamproie marine. Celle-ci devra catalyser l’eau d’Europa pour pouvoir subsister sur le satellite de Jupiter.

Source : « Soft robot to swim through Europa’s oceans », Cornell Chronicle,  12 mai 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.