La police française va traquer les chauffards avec des drones

Drone-gendarmerieFace à la hausse des accidents de la route, le gouvernement français vient de réunir le CISR (Comité Interministériel de la Sécurité Routière) afin de prendre des mesures exceptionnelles et pour endiguer une tendance en train de s’inverser. Un train de 26 mesures a été présenté. Parmi elles, la multiplication des radars automatiques et des leurres aux bord des routes, multiplier les radars embarqués, mais aussi l’utilisation de drones dans le cadre du contrôle des automobilistes.

Le drone va se substituer à l’hélicoptère pour les contrôles depuis les airs

La BRI (Brigades de recherche et d'intervention) de la préfécture de police de Paris utilise déjà des drones lors de ses interventions.

La BRI (Brigades de recherche et d’intervention) de la Préfecture de police de Paris utilise déjà des drones lors de ses interventions.

Depuis plusieurs années, les gendarmes utilisent leurs hélicoptères afin de réaliser des contrôles de sécurité routière. Repérage des comportements dangereux, non respect des distances de sécurité, doté de moyens d’imagerie performant, les contrôles aériens, bien moins repérables que les gendarmes au bord des routes ont démontré leur efficacité. Néanmoins le coût de l’heure de vol limite ce type d’initiatives. La mesure n°5 prise par le CISR pose le drone en tant qu’alternative à l’hélicoptère pour réaliser ces contrôles.

Que les forces de l’ordre s’intéressent au drone n’est pas totalement nouveau. Les forces d’intervention de la BRi utilisent déjà des drones depuis plusieurs mois, peut-être plusieurs années, afin d’obtenir des images lors de leurs opérations. Les gendarmes ne sont déjà fait présenter l’Infotron IT180-3EL-I dans le cadre de l’interception des drones au dessus des centrales nucléaires.

Le drone, dernier joujou à la mode du sheriff américain

L'américain AeroVironment Inc. propose son petit drone Qube aux forces de police.

L’américain AeroVironment Inc. propose son petit drone Qube aux forces de police.

A l’étranger, l’usage de drones par les forces de police est à l’étude dans de multiples pays. Sans surprise, les Etats-Unis sont les plus avancés dans cette réflexion. La frontière avec le Mexique est sous surveillance de drones d’origine militaire (Predator Elbit Hermes 450) depuis des années ainsi que de ballons captifs. Au niveau local, de plus en plus de forces de police et sheriff s’équipent de drones. L’usage le plus fréquent est d’assurer un visuel aux agents lors d’interventions face à des forcenés ou lors de manifestations. Certaines forces de police ont même reçu le feu vert pour doter leurs drones d’armes non létales, type taser ou balles en caoutchouc.

Moins belliqueux, les membres de la police régionale de York, au Canada disposent d’un drone pour intervenir lors d’un accident. Le drone va permettre de cartographier les lieux et prendre des clichés de l’accident et ainsi réouvrir la route bien plus rapidement. Les néerlandais ont annoncé vouloir utiliser des drones pour surveiller le tarif routier et prévenir les automobilistes des embouteillages. Si l’utilisation de drones pour la répression routière n’est pas encore chose commune, les contrôles de vitesse par drones est une piste étudiée aux Etats-Unis depuis longtemps. Elle a même donné naissance à plusieurs légendes urbaines. Une légende de contrôles routiers par drone qui va devenir une réalité en France.

 

Sources :

« Comité interministériel de la sécurité routière présidé par Manuel Valls, Premier ministre », communiqué de presse de la sécurité routière, 2 octobre 2015

« New law permits North Dakota cop drones to fire beanbag rounds from the sky », Ars technica, 27 août 2015

« A Paris, la police fait voler ses drones dans un brouillard législatif », Le Monde, 4 août 2015
« York police drones to slash road-closure times », Suas News, 12 juillet 2015

« Presenting the « finding malicious drones » UAV solution to the French Gendarmerie », Communiqué de presse ECA Group, 7 juillet 2015
« Dutch Government successfully uses Aerialtronics drone to control traffic », Communiqué de presse Aerialtronics , 1er juillet 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.