Reapers : La France attend l’accord du Congrès américain

General Atomics Mq9 ReaperAlors que Jean-Yves Le Drian avait évoqué l’achat de deux drones américains en juin dernier, que le livre blanc de la défense préconisait l’achat de 12 Reapers, la publication de la FMS (Foreign Military Sale), la demande d’export auprès du Congrès montre que les ambitions du ministère de la Défense vont bien au-delà. Ce sont potentiellement 16 Reapers qui pourraient être achetés par la France, un contrat de 1,5Md$.

Le Département de la Défense compte large

Le "poste de pilotage" du Reaper 16 MQ-9 Reaper, 8 stations de contrôle au sol, 48 turbo-propulseurs, 40 radars à ouverture synthétique, et ce n’est qu’une partie de la demande d’export que le département de la défense américain vient de transmettre au congrès pour le compte de la France. En tout, ce contrat d’armement représente un investissement de 1,5 Md$. Un contrat qui n’inclut Voila qui a de quoi faire enrager EADS ou Dassault Aviations, incapables de fournir un système MALE opérationnel immédiatement exploitable comme le MQ-9 Reaper / Predator.

Les Etats-Unis donneront-ils accès à leur code source ?

Cette demande d’exportation n’inclut aucun armement, aucune munition, ce qui laisse penser que ces drones ne devraient, au moins ans un premier temps, être utilisés qu’à des fins de surveillance. Ce que ne dit pas le FMS mais qu’à révélé Le Figaro, c’est que d’une part ce nombre de 16 drone est un maxima vers lequel la France n’ira probablement pas. En outre, la France voudrait avoir un accès a

u code source du Reaper afin de françiser ces drones. La France voudrait obtenir une certification européenne pour faire voler le robot dans nos cieux et pas seulement sur les théâtres extérieurs. Un code source qui pourra éventuellement permettre d’ajouter des fonctions supplémentaires comme le supports d’armements français ?

[slideshare id=23916849&doc=francefmsreapers-130704130115-phpapp02&type=d]

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.