L’industrie américaine va rapatrier sa production aux Etats-Unis

Usine-GM-WentzvilleInterrogés par le Boston Consulting Group, plus de la majorité des cadres américains estiment que leur entreprise va rapatrier, au moins en partie, ses sites de production aux Etats-Unis. 16% de ces entreprises mènent d’ores et déjà des projets de reshoring. Première touchée par ce mouvement de relocalisation, la Chine, dont la part de production pourrait chuter de plus de 20%, devant les autres pays asiatiques, mais aussi l’Europe et le Mexique. L’automatisation, mais aussi une main d’oeuvre mieux formée, sont les raisons avancées par les responsables américains.

16% des entreprise américains déjà engagées dans la relocalisation de leurs activités

GM-AutomatedGuided-Vehicles

La robotisation, un moyen de rendre la re-localisation des sites de production dans les pays développés économiquement possible.

La troisième édition de l’étude menée par le BCG auprès des cadres américains des industriels montre l’intérêt manifesté par ces entreprises pour une stratégie de relocalisation de leurs sites de production aux Etats-Unis. 37% s’y intéressaient en 2012 contre 54% aujourd’hui. 16% des entreprises sont d’ores et déjà active sur la question. D’après leurs déclarations, d’ici 5 ans, leur production sera réalisée à 47% aux Etats-Unis, une estimation en hausse de 7% en 1 an. En parallèle la production qu’elles réalisent en Chine devrait baisser de 21%, celle réalisée dans le reste de l’Asie baisser de 22%. L’Europe de l’Ouest pourrait pâtir elle aussi de cette stratégie de relocalisation puisque leur part dans la production des entreprises américaines pourrait baisser de 10 à 8%.

Raccourcir la Supply Chain, objectif le plus fréquent de la relocalisation

Étonnamment, alors que les analystes français soulignent à chaque occasion que ce sont les gaz de schistes et donc les faibles coûts de l’énergie aux Etats-Unis qui permettent à l’industrie américaine de redevenir compétitive, les cadres américains interrogés évoquent d’autres raisons à leur stratégie de relocalisation. BCG---Executives-plan-to-invest-in-automation-or-other-avanced-manufacturing-to-enhance-product-competitivenessBCG---Executives-plan-to-invest-in-automation-or-other-avanced-manufacturing-to-enhance-product-competitivenessL’argument n°1 avancé consiste à raccourcir la Supply Chain, la réduction des coûts de transport, devant un meilleur contrôle des processus de fabrication, le recours à une main d’oeuvre plus qualifiée ou encore une amélioration de la qualité. Parmi les secrets de cette stratégie de relocalisation figure l’automatisation. 72% des cadres interrogés déclarer vouloir investir dans davantage d’automatisation ou des technologies avancées de production. 71% affirment que ces technologies vont améliorer l’équation économique de ces relocalisations. Interrogé par Industry Week, Harry Moser, le président de la « Reshoring Initiative », estime qu’en 2003 les Etats-Unis perdaient 150.000 emplois par an du fait de l’offshoring, une situation aujourd’hui stabilisée et que les investissement étrangers aux Etats-Unis ont rendu positive de 30.000 postes en 2013. Un modèle à suivre pour l’Europe.

Sources :

« More US Manufacturers are Coming Home », IndustryWeek, 23 octobre 2014

« Relocalisation : le « Made in USA » fait son grand retour », La Tribune, 23 octobre 2014

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.