Rétrospective 2016 : Une année robotique riche en innovations

Biomimétisme, robots anthropomorphes, robotique collaborative ou encore montée en puissance de l’intelligence artificielle, arrivée des premiers robots de livraison, l’année 2016 a été riche d’innovations pour le secteur. Néanmoins c’est bien le secteur automobile qui a attiré l’attention des médias tout au long de l’année. Le lancement de l’Autopilot Tesla avec ses premiers couacs mais aussi ses premiers exploits a contraint les constructeurs traditionnels de sortir leurs projets de l’ombre et lancer leurs expérimentations tant aux Etats-Unis, en Europe qu’en Asie.

La voiture autonome a monopolisé les médias en 2016

Voici un an, lors des fêtes de Noël, Boston Dynamics publiait une vidéo montrant le traîneau du Père Noël tiré par des robots quadrupèdes conçus par la filiale d’Alphabet/Google. Pourtant, l’américain n’a pas réalisé d’avancées majeures en robotique cette année. Dans le domaine des voitures autonomes, Google s’est fait voler la vedette par Tesla mais aussi les constructeurs automobiles et des nouveaux entrants tels que nuTonomy qui a lancé un service de taxis autonomes limités à Singapour ou encore Uber qui teste activement ses véhicules autonomes aux Etats-Unis. Les avancées tant en conduite autonomes que dans la miniaturisation et la baisse des prix des composants laisse penser que de nombreux acteurs seront prêts à l’échéance 2020.

Le drone de livraison n’a toujours pas pris sons envol

Google et d’une certaine manière Amazon et Facebook ont aussi déçus dans le domaine des livraisons par drones. Alors que ce dernier voyait son drone de télécommunication s’écraser, Project Wing/Google obtenait en août 2016 l’autorisation de tester ses drones aux Etats-Unis, mais rien à filtrer depuis. Quant à Amazon, le géant du E-Commerce teste ses drones Amazon Prime Air au Royaume-Uni, se contentant encore de sauts de puces avec une ferme environnante. Alors que projets leaders marquent le pas, les challengers jouent crânement leur chance. 7-Eleven s’est appuyé sur Flirtey pour ouvrir son service à Reno tandis qu’une alternative au drone de livraison est en train d’émerger pour les zones urbaines, le drone terrestre ou UGV. Starship Technologies a multiplié les tests dans diverses villes aux Etats-Unis ou en Europe. Si le drone terrestre pose moins de problèmes réglementaires, les deux moyens seront complémentaires à l’avenir comme moyen de livraison du dernier kilomètre.

Les robots collaboratifs s’imposent dans un nombre croissant de secteurs

Dans les entreprises, 2016 a vu l’essor des robots collaboratifs (ou cobots) dans l’industrie, avec des robots moins coûteux à déployer et plus versatiles. Les robots assurent des tâches où ils n’étaient pas encore pertinents. Même des industriels comme Airbus s’intéressent désormais aux humanoïdes afin d’assister les opérateurs humains sur certaines tâches. Enfin, les exosquelettes commencent à apparaître dans les ateliers, le BTP pour donner aux humains la puissance et l’endurance des robots.

Des robots plus polyvalents grâce à l’intelligence artificielle

Si les robots ont appris à cohabiter avec les humains, sont désormais capables d’apprendre un geste sans programmation, simplement en étant guidé par un opérateur, les chercheurs veulent aller plus loin. Ceux-ci s’appuient sur l’intelligence artificielle et notamment le Deep Learning pour apprendre eux-mêmes soit par essais/erreurs, soit en regardant des vidéos du geste à accomplir. Un jour prochain, il suffira au robot de lire un manuel de montage ou un fichier de CAO pour être opérationnel.

La robotique bioinspirée, une voie suivie par de nombreux chercheurs

D’autres chercheurs vont plus loin encore et imaginent d’autres robotiques. Ceux-ci imitent la nature les plus divers pour concevoir des robots mieux adaptés à leur environnement. Insectes, reptiles, créatures marines et oiseaux, les ingénieurs exploitent à leur profit des millions d’années d’évolution pour créer des robots plus performants. C’est toutefois une motivation toute autre qui pousse des chercheurs à créer des robots qui reproduisent avec une quasi-perfection les traits humains. Grande spécialité japonaise, ces robots « humains » sortent désormais des laboratoires de l’université des technologies de Chine. Quel sera l’avenir pour ces troublantes machines ?

 

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.