Rinspeed Budii, la voiture 100% numérique, sera sur le salon de Genève 2015

Rinspeed-BudiiC’est une vision bien singulière de l’automobile que le bureau d’études de Frank Rinderknecht  s’apprête à dévoiler lors du prochain salon de Genève.

Le suisse Rinspeed va exposer une drôle de BMW i3 surmontée d’un périscope et dont l’habitacle est truffé de dispositifs numériques, depuis des puces NFC, des chargeurs de portables, écran tactile grand format ou encore un volant monté sur un bras robot, cette voiture a été baptisée Rinspeed Budii. Elle cherche à redéfinir la relation entre l’homme et la machine. Pas moins de 26 fournisseurs technologiques ont apporté des briques technologiques à ce démonstrateur hors du commun.

Un démonstrateur truffé d’informatique et d’électronique

Rinspeed-Budii---intérieurCette étonnante BMW i3 devrait attirer les regards lors du prochain salon de Genève. Le bureau d’études de Rinspeed nous avait habitué aux adaptations plus ou moins délirantes de diverses Porsche, Bugatti, Viper, Tesla Model S et autre Fiat 500 quand il ne s’agit pas de voitures hydroptères. L’édition 2015 sera marquée pour l’entreprise helvète par le numérique. Son projet Budii de voiture « amicale » est en fait totalement tourné vers le numérique, avec une petite BMW i3 bardée d’électronique, d’une tablette numérique grand format, de multiples gadgets et… d’un robot.

L’innovation la plus voyante de l’extérieur est sans nul doute le périscope qui vient se déployer au dessus du véhicule lorsque celui-ci est sur la route. L’innovation, baptisée TrackView, se poste à 70cm au-dessus du toit de la voiture. Il s’agit en fait d’un laser qui va cartographier la route en 3D devant la voiture. Inventé par l’allemand Ibeo Automative, celui-ci permet théoriquement d’ajuster les suspensions à l’état de la route en temps réel, il permet aussi de détecter d’éventuels obstacle avant même que le conducteur ne les voit.

Un bras robot tend le volant au passager qui souhaite conduire

Le périscope délivre une image vidéo de la route en avant du véhicule, mais signale aussi les obstacles qui pourraient se présenter.

Le périscope délivre une image vidéo de la route en avant du véhicule, mais signale aussi les obstacles qui pourraient se présenter.

Une fois entré dans le véhicule via des portes électriques, le premier élément qui va frapper le visiteur, c’est le volant qui n’est plus placé sur la colonne de direction, mais au bout d’un bras robot Kuka. Selon que le conducteur voudra conduire sa voiture ou la laisser le conduire à destination en conduite autonome, le volant se placera devant lui ou pas. L’espace ainsi dégagé permet d’utiliser un ordinateur ou d’utiliser librement la tablette numérique grand format dont est équipée la voiture. Il est même possible de faire passer le volant en place droite si le passager veut conduire à son tour. Rinspeed, conseillé par les consultants d’Ernst&Young ont voulu réétudier la relation entre l’homme et la machine des voitures autonomes du futur.

Il serait trop long de détailler l’ensemble des autres équipements numériques de la Budii. Harman a fourni les système d’infotainment de la voiture, tandis que l’accès à l’informatique de la voiture est réalisé par puces NFC. 26 fournisseurs, principalement suisses et allemands, ont participé à cet assemblage technologique qui, au final, ressemble plus  à une vitrine technologique qu’un véritable concept de voiture du futur.

Source : « Rinspeed “Budii” redefines human-machine interaction », Communiqué de presse Rinspeed, 16 février 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Automobile, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.