RoboCup 2014 : les français éliminés en quart de finale

RoboCup2014Les garçons coiffeurs de la FIFA ont enfin quitté les stades brésiliens, cédant leur place à la RoboCup 2014, une coupe du monde qui oppose des robots de tous types. Tout comme sa consœur humaine, cette compétition se tient cette année au Brésil, à Joao Pessoa. Une équipe française est parvenue à se qualifier pour la compétition, le Rhoban Football Club. Tout comme leurs homologue humains, les petits humanoïdes de l’équipe, les Sigmaban, sont parvenus jusqu’en quart de finale. Un beau parcours jusqu’à ce que les japonais de l’équipe CIT Brains mettent fin aux espoirs tricolores. Ses Dynamo Accelite ont atomisé la défense française. Rendez-vous l’an prochain.

45 pays engagés dans la compétition

Après avoir battu les américains de Robopatriots, les australiens, les mexicains, perdu contre les iraniens, l’équipe des bordelais du Rhoban Football Club se sont inclinés face  aux japonais. Une défaite synonyme d’élimination. Les français du LaBRI (Laboratoire de recherche en informatique de l’université de Bordeaux, du CNRS et de l’ENSEIRB-MATMECA) quittent la compétition la tête haute après avoir atteint les quarts de finales.

Robocup2014 Nao

Les Nao s’affrontent dans la Standard Platform League.

Bien plus qu’une simple compétition de football cybernétique, la RoboCup s’est peu à peu imposée comme le  rendez-vous annuel dans la communauté robotique internationale. Plusieurs dizaines d’équipes étaient inscrites à cette édition 2014 avec 45 pays représentés.

Si les robots ne sont pas encore aussi rapides et spectaculaires sur le terrain que leurs homologues humains, ce ne sont pas moins de 60.000 spectateurs qui sont attendus à Joao Pessoa, en dépit de l’éloignement de la petite ville côtière. Une trentaine d’équipes étaient inscrites dans la catégorie humanoïde à taille d’enfant, la plus disputée du plateau, mais de nombreuses autres catégories voient des robots s’affronter soit au football, soit sur d’autre activités. Même succès pour la Standard Platform League, une catégorie où toutes les équipes s’affrontent avec un robot standard, le petit Nao d’Aldebaran, en occurrence.

Jouer au football reste un défi pour un robot humanoïde

Robocup2014 : Les équipes

De multiples catégories permettent à des robots de toutes tailles de s’affronter.

La catégorie reine, celle des robots à taille humaine, n’a vu que 5 équipes se qualifier pour la compétition. Preuve que tenter de faire jouer à la balle un humanoïde reste encore du domaine de l’exploit. Les premiers matchs ont opposé des équipes venant de Taiwan, de Chine, d’Inde, d’Allemagne et des Etats-Unis.

C’est cette équipe américaine THORwin qui survole pour l’instant la compétition.

Des épreuves très diverses, parfois très éloignées du football

L'une des nombreuses autres disciplines de la compétition RoboCup.

L’une des nombreuses autres disciplines de la compétition RoboCup.

La force, mais aussi le talon d’Achille de la RoboCup, c’est de faire concourir de multiples catégories de robots en parallèle, essentiellement en fonction de leur taille, de leur type. Il y a donc un foisonnement de compétitions qui rend l’événement pas très lisible par le grand public, mais qui séduit bien évidemment les constructeurs de robots amateurs et les étudiants. Car, outre le football, les robots ont l’occasion de s’affronter sur des activités assez éloignés des jeux de ballon : concours de dance, robots de secours, simulations purement logicielles, l’imagination est au pouvoir. Ainsi, une autre équipe française a fait le voyage au Brésil, c’est l’équipe de l’Ecole Supérieure de Chimie, Physique et d’Electronique de Lyon (Lyon CPE). Elle est ainsi inscrite à la compétition RoboCup@Work, concours de manipulations figurant un environnement entreprise, sachant qu’il existe une compétition parallèle plus « domestique », la RoboCup@Home.

Le succès de la RoboCup semble inspirer les japonais puisque Shinzo Abe, le premier ministre vient d’annoncer vouloir accueillir les jeux olympiques de 2020 à Tokyo et organiser en parallèle les premiers JO robotiques de l’histoire.

Sources : « RoboCup 2014 : Live Results »
« Sigmaban représentera la France à la Robocup 2014 », Humanoïdes, 15 juillet 2014
« Try to contain yourselves Robot Wars fans: Japanese PM wants ‘Robot Olympics by 2020′ », Metro, 23 juillet 2014

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.