Le robot SAFFiR de la Navy a mené ses premiers essais

SaffirLa démarche est encore hésitante, les mouvements désespérément lents, mais le projet de robot pompier de la marine américaine se poursuit. Son robot SAFFiR, pour Shipboard Autonomous Firefighting Robot a passé ses premiers tests haut la pince en novembre dernier sur le USS Shadwell, un navire désaffecté. Des tests suffisamment probants pour que la Navy présente « publiquement » son humanoïde à ses amiraux  lors de la Naval Future Force Science and Technology Expo.

Un projet de recherche long terme sur un robot pompier

C’est en 2011 que le projet de robot combattant du feu de l’US Navy a été dévoilé pour la première fois.  Le SAFFiR a pour objectif d’assister les équipes d’incendie en cas de feu sur un des navires de la Navy. En cas de sinistre, le danger est extrême pour les pompiers : les coursives sont rapidement envahies de fumées toxiques, les munitions stockées et le carburant ajoutent encore au danger, d’où l’idée d’envoyer des robots au coeur de l’incendie plutôt que des humains.

Le robot SAFFiR présenté aux amiraux amércains lors de la NavyTechEXPO, 2015.  (Photo: U.S. Navy/John F. Williams)

Le robot SAFFiR présenté aux amiraux américains lors de la NavyTechEXPO, 2015. (Photo: U.S. Navy/John F. Williams)

Le projet est mené par le Naval Research Laboratory (NRL), le campus de recherche de la marine américaine avec les chercheurs de Virginia Tech et de l’Université de Pennsylvanie. Les chercheurs ont opté pour une forme humanoïde pour leur pompier afin qu’il puisse se déplacer comme les marins dans les coursives, emprunter des échelles, ouvrir des portes et bien évidement tenir une lance à incendie. Un choix ambitieux puisque le projet à déjà pris plus d’un an de retard et que les capacités du SAFFiR semblent encore très limitées si on en croit la vidéo diffusée par le NRL sur YouTube.

SAFFiR mesure aujourd’hui 1m78, pèse 53kg seulement. Pour accomplir sa mission, le robot est bardé de capteurs pour pouvoir se déplacer dans cet environnement aussi difficile qu’un bateau en flammes. Le robot dispose d’une vision binoculaire infrarouge, ainsi que d’un LIDAR (Laser for lIght Detection And Ranging) en rotation sur le visage.

Ce robot SAFFiR est l’un des projets du programme de recherche DC-21 (pour Damage Control Technologies for the 21st Century) de la marine. Ce programme porte aussi sur la mise au point de des capteurs intelligents pour détecter gaz toxiques et débuts d’incendie, l’usage de drones miniatures « indoor » pour cartographier les dommages, de nouveaux moyens d’éteindre les feux. Enfin, les chercheurs travaillent sur les moyens d’interaction entre équipes de pompiers et leurs robots d’intervention par langage naturel ou par gestes. Il s’agit encore d’un projet de recherche long-terme et si le robot a mené ses premiers tests, il faudra encore plusieurs années avant que les humanoïdes ne s’engagent « in the Navy ! »

 

Sources :

« Making Sailors ‘SAFFiR’ – Navy Unveils Firefighting Robot Prototype at Naval Tech EXPO », America’s Navy, 4 février 2015

« NRL Designs Robot for Shipboard Firefighting », Communiqué NRL, 7 mars 2012

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.