Robotique et emploi : les experts divisés

geminoid-dkVoici quelques mois, deux chercheurs d’Oxford s’étaient livré à une analyse de 702 métiers. Ils  concluaient que 47% des postes pouvaient potentiellement être remplacé par des robots ou des intelligences artificielles. PewResearch fait en quelque sorte écho à cette étude en interrogeant tout un panel d’experts sur cette évolution qui semble désormais inéluctable.
Les robots et les algorithmes vont-ils détruire plus d’emploi que l’économie, plus performante, pourra en générer ? Le moins qu’on puisse dire, c’est que leurs avis sont partagés sur la question.

Deux visions s’opposent quant à l’impact de l’automatisation sur le travail

Robots et EmploiLes robots détruisent des postes de travail, c’est l’idée reçue que cherchent à combattre les constructeurs de robots. Leur argument ? Robotiser une entreprise, c’est la rendre plus compétitive et donc préserver l’emploi. Le meilleur moyen de contrer les délocalisations dans les pays à faible coût de main d’œuvre.
Pew Research a interrogé 1.896 experts sur l’impact économique de la robotique et de l’automatisation des tâches par l’intelligence artificielle d’ici à 2025. Leurs avis sont partagés puisque pour 52% la robotisation ne détruira pas plus d’emploi qu’elle n’en générera. Pour 48%, les postes de cols blancs et de cols bleus supprimés ne pourront être contrebalancés par l’amélioration de l’efficacité des entreprises.

Dans son analyse, PewResearch a identifié 4 raisons d’être optimiste quant à l’avenir. D’une part, historiquement les avances technologiques ont toujours créées de nouveaux postes. D’autre part, nos sociétés s’adapteront à ce changement et créeront de nouveaux emplois typiquement « humains ». Cette robotisation va entrainer un nouveau rapport au travail. Enfin, les analystes estiment que nos sociétés maîtrisent leurs choix et leur destin.

A l’opposé de cette vision, les analystes soulignent trois dangers à cette robotisation. Ils soulignent que les cols bleus ont déjà été fortement impactés par la robotisation. Les progrès réalisés notamment en intelligence artificielle vont maintenant impacter les cols blancs. Si les profils les plus compétents tireront leur épingle dans ce monde automatisé à outrance, ce ne sera pas le cas de tous. Beaucoup perdront leur emploi. Enfin, les analystes pointent l’inadéquation du système éducatif et des institutions politiques et économiques face à ces enjeux.

Alors, optimiste ou pessimiste face à cette nouvelle ère qui s’annonce ?

Source : « AI, Robotics, and the Future of Jobs », Etude  PewResearch, 6 août 2014

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.