Segway racheté par un fabricant de clones chinois

SegwayIl y a quelques années, se déplacer en Segway, son Blackberry en poche, c’était le symbole même de la « branchitude ». Désormais, à part motoriser quelques touristes paresseux ou donner une image plus sympathique aux forces de l’ordre, le Segway est quelque peu passé de mode. Même le président de l’entreprise, le millionnaire Jimi Heselden, s’est lassé de son jouet dans les flots de la rivière Wharfe.

Comme si la coupe n’était pas assez pleine, la marque américaine, sans doute invitée par ses puissants investisseurs chinois se voit rachetée par Ninebot, un constructeur de gyropodes concurrent que l’américain avait attaqué en justice pour plagiat et violations de brevets. Triste épilogue pour une innovation qui n’a pas su trouver son marché.

Le moyen de locomotion du futur, mais de quel futur ?

Le gyropode et sa cousine la gyroroue sont-ils vraiment des moyens de locomotion du futur ? Dean Kamen, l’inventeur du Segway a peut-être eu raison trop tôt, toujours est-il que l’histoire de Segway connait un ultime soubresaut avec cette acquisition par Ninebot.

L'embryon de gamme de véhicules écologique commercialisée par Ninebot.

L’embryon de gamme de véhicules écologiques commercialisée par Ninebot.

Bien que Segway soit parvenu à lever 80 millions de dollars auprès de Xiaomi, Sequoia Capital et Huawei, c’est son copieur qui a su se montrer plus malin. Avec son gyropode Ninebot Elite et sa gyroroue Ninebot One, Ninebot annonce avoir vendu 54.500 « véhicules » dans le monde. Un chiffre impressionnant s’il est avéré, notamment pour une entreprise qui ne compte encore que 280 personnes, dont 38 ingénieurs. Le rachat de Segway place mécaniquement Ninebot comme leader incontesté de ce marché en devenir. Outre un accès au marché américain, le pionnier du gyropode lui apporte un portefeuille de 400 brevets auquel viennent s’ajouter les 17 brevets détenus par le chinois.

Segway, dont les gyropode étaient deux fois plus chers que ceux de sont concurrent chinois (plus de 6.000 $ contre 3.500 $ pour un Ninebot Elite) avait bien tenté d’attaquer en justice les constructeurs chinois qui proposent depuis quelques années des clones à prix cassé. Trop tard pour Segway. Peut-être que ce sera le sort de plus en plus de startups américaines alors que les entreprises chinoises sont de plus en plus présentes dans la Silicon Valley et que ces fonds d’investissement se montrent de plus en plus entreprenants.

Source : « Ninebot Limited and Segway Inc. Complete Strategic Combination », communiqué de presse Segway, 15 avril 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Automobile, Robotique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.