L’américain Sikorsky teste un hélicoptère piloté via une « Apps »

Sikorsky-MatrixUn Sikorsky S-76 vient de réussir un vol autonome d’une cinquantaine de kilomètres entre le siège du fabricant d’hélicoptère, à Stratford dans le Connecticut et l’aéroport Robertson de Plainville.

En 2016, faire voler un hélicoptère « dronisé » n’a plus rien d’un exploit technologique : les militaires en utilisent depuis des années en Afghanistan. L’Europe maîtrise aussi cette robotisation des hélicoptères même si elle n’est pas encore commercialisée pour les hélicoptères civils. Pourtant la technologie Matrix expérimentée par Sikorsky pour la DARPA pourrait bien révolutionner le pilotage des hélicoptères.

Objectif du programme ALIAS : transformer les hélicoptères en drones

Baptisé SARA (pour Sikorsky Autonomy Research Aircraft), ce S-76 ressemble à tous les autres exemplaires de cet hélicoptère moyen, si ce n’est les capteurs dont il est bardé de toutes parts. Cette machine d’essai est utilisée par le constructeur américain dans le cadre du programme de recherche ALIAS (Aircrew Labor In-Cockpit Automation System)  financé par la DARPA. La défense américaine à consacré 8 millions de dollars dans la phase 1 de se programme afin de droniser un hélicoptère civil, ce S-76 ainsi qu’un hélicoptère militaire de type Black Hawk. La technologie baptisée Matrix ne consiste pas uniquement à transformer en drone n’importe quel type d’hélicoptère, mais de permettre à un pilote de le contrôler depuis une application sur tablette. L’appareil conserve ses commandes classiques mais le pilote peut choisir de laisser le manche aux automatismes et se contenter de désigner sur sa tablette numérique la destination du vol. L’hélicoptère va alors décoller seul, parcourir le plan de vol indiqué et se poser à destination. Le pilote peut modifier à tout moment le plan de vol.
Sikorsky Matrix AppsCette technologie a été baptisée Matrix. Le vol du 23 mai 2016 entre Stratford et Plainville a démontré la pertinence du concept, reste encore à la développer, améliorer l’application mobile et la rendre portable sur d’autres appareils. La DARPA vient d’allouer 9,8 millions de dollars à Sikorsky pour mener la seconde phase du programme. L’approche de Sikorsky, filiale du géant industriel Lockheed Martin, converge étonnament avec le concept de drone habité du chinois Ehang, lui-aussi piloté par une tablette numérique si on peut encore appeler cela piloter.

Source : « Sikorsky Successfully Completes DARPA ALIAS Phase 1 Competition with Autonomous Flight », Communiqué de presse Lockheed-Martin, 24 mai 2016

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.