SkyHopper, l’étonnant projet de drone cargo

L’histoire de l’aviation est ponctuée de projets fous, de doux dingues qui ont proposé une approche différente, en marge de ce que les constructeurs aéronautiques ont toujours fait. Les concepteur du SkyHopper sont de ceux là. L’équipe projet propose non seulement un drone de transport capable de transporter 100 kg sur une centaine de km mais aussi tout le système de transport qui mettra en oeuvre une flotte de tels drones. Autre originalité, même s’il s’agit d’un projet particulièrement ambitieux sur le plan technique, le premier prototype de ce drone sera financé par crowdfunding.

Un drone puissant capable de répondre à de multiples besoins

Propulsé par 3 soufflantes électriques, dont les 2 principales sont orientables, le SkyHopper pourra voler à 100 nœuds sur une centaine de kilomètres.

La disponibilité d’un drone à décollage vertical et capable de soulever une centaine de kg a potentiellement de multiples applications. Transport de marchandises, ravitaillement de points isolés, surveillance maritime, applications agricoles, missions de secours médical ou encore intervention sur les zones d’urgence, pour peu que les législations relatives aux drones évoluent, un tel drone pourrait trouver de multiples débouchés.

Mené par un groupe d’ingénieurs aéronautiques anglais, le projet SkyHopper semble fou et pourtant celui-ci est mené de manière très rationnelle et mesurée.

Plus qu’un simple drone, un véritable système de transport

Le Aero Park, station de ravitaillement imaginée pour les SkyHopper.

Ces ingénieurs expérimentés on imaginé une démarche progressive afin de mener la conception du drone à bien. Ceux-ci ont reçu le soutien de quelques entreprises britanniques mais ils misent sur le crowdfunding afin de réunir les 500.000 livres nécessaires à l’assemblage du premier prototype.

Outre le drone lui-même, les concepteurs ont abordé le SkyHopper en tant que système de transport complet, avec des Aero Park de taille plus ou moins importantes pour accueillir les SkyHopper. Certains sont de vrais centres logistiques complets, d’autres de simples « stations d’accueil » automatisées pour recharger les drones en transits. L’équipe est ouverte à toute proposition pour faire évoluer son drone et ce système de transport.

La SkyHopper Initiative est ambitieuse mais reste pragmatique puis que la problématique de certification du drone, essentielle pour espérer le voir véritablement voler dans l’espace aérien, a été intégrée dès le lancement du projet. Ses promoteurs affirmes travailler étroitement avec les autorités aériennes anglaises (CAA et NATS) afin que le drone puisse décrocher son certificat de navigabilité à l’issue des tests du futur prototype.

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.