Smart Home : Avec SmartThings, Samsung réplique à Google

Smart-HomeSmartThings vient d’annoncer officiellement son acquisition par Samsung. Les pourparlers avaient été engagés au début de l’été, et finalement le spécialiste de la maison connectée cède aux avances du géant Coréen.

SmartThings va rejoindre l’Open Innovation Center group de Samsung et son quartier général de Palo Alto. Samsung ajoute une nouvelle carte à son jeu sur le marché de la « Smart Home », la maison connectée, et rallie à lui la communauté de développeurs qui faisait la force de l’américain.

La « Smart Home », avant tout une bataille de communautés

La gamme actuelle SmartThings est essentiellement centrée sur la sécurité de la maison.

La gamme actuelle SmartThings est essentiellement centrée sur la sécurité de la maison.

Les acquisitions se poursuivent sur le marché des objets connectés pour la maison. Google a été le premier à ouvrir le feu avec l’acquisition choc de Nest et son thermostat intelligent en janvier dernier, puis celle des caméras de surveillance de Dropcam en juin. 3,2 milliards de dollars et 555 millions de dollars, respectivement. Samsung réplique avec cette acquisition de SmartThings. Ce concurrent direct de Nest commercialise une série d’objets connectés qui va de systèmes d’alarme connectés, prises électriques pilotables à distance, serrures intelligentes, etc. Le site TechCrunch, spécialisé dans l’actualité des startups, estime la transaction à 200 millions de dollars, mais le montant n’a pas été officiellement communiqué.
La valeur de SmartThings n’est peut-être pas uniquement dans ce catalogue produit, mais dans sa communauté de développeurs. Celle-ci compterait 5.000 développeurs et makers qui développerait de nouveaux logiciels et devices sur la base de ce que fournit SmartThings. A leur intention, l’américain propose notamment le SmartThings Shield for Arduino, une carte d’extention pour l’une des cartes les plus populaire auprès des makers. Reste à convaincre cette communauté que Samsung ne va pas gober SmartThings tout crû et préserver l’ouverture de la plateforme.

La communauté SmartThings inquiète de l’arrivée de Samsung

Pugstopher

Comme la communauté des développeurs SmartThings, Pugstopher, la mascotte de la marque s’inquiète de l’arrivée de Samsung.

Devant les réactions majoritairement négatives sur le site de la marque, Alex Hawkinson le PDG de SmartThings, a dû prendre son bâton de pèlerin et convaincre la communauté de la marque que SmartThings n’abandonnera pas ses développeurs et conservera son autonomie de gestion et que sa plateforme restera ouverte. C’est toute la difficulté pour Samsung : à la fois préserver cette communauté, mais aussi faire converger l’ensemble de ses objets connectés pour la maison vers une plateforme commune « Smart Home ». Et ces produits sont nombreux, entre les cameras de sécurité, les frigos, lave-linge, lave-vaisselle connectés, robots aspirateurs, l’éclairage LED, la tâche est plus compliquée que pour un Google qui peut miser sur la toute nouvelle API Nest comme pivot de sa stratégie « Smart Home ».

Sources :

« SmartThings Acquired By Samsung For Around $200 Million », TechCrunch, 15 août 2014
« Samsung Reaches Deal to Buy Startup SmartThings », The Wall Street Journal, 14 août 2014
« SmartThings, Samsung, and the Open Platform », Communiqué officiel SmartThings, 14 août 2014
« Report: Samsung in Talks to Buy Smart Home Startup SmartThings », The Wall Street Journal, 16 juillet 2014
« OK Google, crank the A/C: Nest announces new smart home API », arstechnica, 24 juin 2014
« Google’s Nest Labs Strengthens Its Portfolio with $555 Million Acquisition of Dropcam », Forbes, 23 juin 2014
« Google to Buy Nest Labs for $3.2 Billion », The Wall Street Journal, 13 janvier 2014

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Objets connectés, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.