Turbomeca adopte l’impression 3D pour son nouveau moteur Arrano

Turbomeca Arrano - pieces-70784Spécialiste mondial des turbines d’hélicoptères, Turbomeca vient d’annoncer qu’il allait désormais produire certaines pièces de son tout nouveau turbomoteur Arrano au moyen de l’impression 3D métal.

Issu du démonstrateur de recherche TM 800, ce moteur devrait présenter une consommation de carburant inférieure de 10 à 15% à ses concurrents. C’est lui qui équipera l’X4, le prochain hélicoptère d’Eurocopter. Pour parvenir à tenir cette ambitieuse promesse, ses concepteurs font appel à l’impression 3D. 

Des pièces de série en impression 3D, une première chez Turbomeca

Le spécialiste des turbomoteurs pour hélicoptère va produire les injecteurs de carburant de ce tout nouveau moteur, ainsi que les tourbillonneurs de la chambre de combustion de l’Ardiden 3, un moteur choisi par Hindustan Aeronautics Ltd. pour son bimoteur Dhruv, par les russes pour le Ka-62 et les chinois pour l’AC352.

La première imprimante 3D métal installée chez Turbomeca à Bordes sera rejointe par d'autres exemplaires à l'avenir.

La première imprimante 3D métal installée chez Turbomeca à Bordes sera rejointe par d’autres exemplaires à l’avenir.

Turbomeca va donc avoir recours à l’impression par Fusion Sélective par Laser (SLM) pour produire non plus des pièces prototypes, mais des pièces de série. Le français a installé une imprimante EOS sur son site de Bordes, dans le Sud-Ouest. Le communiqué de l’industriel souligne qu’un injecteur de carburant classique se compose d’une douzaine de pièces différentes. Grâce à l’impression 3D, Turbomeca produit cet injecteur d’une seule pièce,  tout en y intégrant des fonctions de refroidissement et d’injection avancées.

La mise en place de l’impression 3D à Bordes est l’un des éléments de son programme « Ligne du Futur ». Celui-ci comprend l’installation de machines-outils haut de gamme, d’imprimantes 3D et de procédé comme la fabrication additive et les des procédés tels que les revêtements HVOF (Projection par Flamme Supersonique) pour produire des compresseurs et des pales sur le site.

Source : « Turbomeca introduit la fabrication additive dans la fabrication de ses moteurs », Communiqué de presse Turbomeca, 9 janvier 2015

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, Impression 3D, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.