Turbulences sur le marché des drones grand-public

GoPro KarmaAlors que les applications commerciales des drones décollent, le marché du drone de loisirs est à la peine. Aux Etats-Unis, les constructeurs de drones doivent casser leurs prix pour maintenir les ventes et les investisseurs rechignent de plus en plus à injecter des fonds dans les startups du secteur. Le durcissement de la réglementation américaine n’est certainement pas sans rapport avec le trou d’air que connait le marché. Le rappel des 2.500 drones Karma vendus par GoPro ne va pas améliorer les statistiques de vente de 2016.

Les constructeurs de drones doivent casser leurs prix

Estimé à 127 milliards de dollars à l’horizon 2020 par PricewaterhouseCoopers , le marché du drone professionnel a un bel avenir devant lui. Celui du drone grand-public sera bien inférieur. Grand View Research évoque 4,19 milliards de dollars en 2024 et, après un phase d’engouement des médias, le marché semble se tendre aux Etats-Unis. parrot-discoReuters rapporte que le chinois DJI est en train de casser ses prix pour vendre ses drones. Le prix de son Phantom 3 est ainsi passé en quelques mois de 1.000 $ à 300 $, le journaliste oubliant de préciser que DJI a entre temps sorti son modèle 4. Néanmoins DJI lorgne sur le marché professionnel avec des versions semi-professionnelles de ses Mavic et Phantom. Son rival français Parrot aligne les trimestres de pertes et sa dernière baisse de 25% du chiffre d’affaires trimestriel est expliqué par le management de l’entreprise par une  « forte pression sur les prix du segment milieu de gamme des drones grand public » rapporte La Tribune.

Sources :

« Consumer drone business stumbles, but commercial markets beckon », Reuters, 15 novembre 2016

« Parrot creuse ses pertes », La Tribune, 14 novembre 2016

 

Commentaires Facebook
Twitter Facebook Plusone Pinterest Linkedin
Ce contenu a été publié dans Aéronautique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.